juil. 19, 2021
juil. 19, 2021

Jeux olympiques de Tokyo 2020 : aperçu du tournoi de football féminin

Qui sont les favorites pour remporter le tournoi de football féminin à Tokyo 2020 ?

Tournoi de football féminin de Tokyo 2020 : quelles équipes pourraient créer la surprise ?

Pronostics et cotes pour le tournoi de football féminin de Tokyo 2020

Les chances de médailles au tournoi de football féminin de Tokyo 2020

Jeux olympiques de Tokyo 2020 : aperçu du tournoi de football féminin

Douze pays au total se disputeront l'or pour l'épreuve de football féminin aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, dont les États-Unis, championnes du monde en titre, le Japon, pays hôte, et plusieurs autres équipes talentueuses. Qui sont les favorites pour remporter le tournoi de football féminin à Tokyo 2020 et quelles équipes pourraient créer la surprise ? Pour le savoir, lisez cet article.

Tournoi de football féminin de Tokyo 2020 : calendrier

21 juillet - 27 juillet : phase de groupes

30 juillet : quarts de finale

2 août : demi-finales

5 août : match pour la médaille de bronze

6 août : match pour la médaille d'or

Tournoi de football féminin de Tokyo 2020 : groupes

Groupe

Équipes

Groupe E

Canada, Chili, Grande-Bretagne, Japon

Groupe F

Brésil, Chine, Pays-Bas, Zambie

Groupe G

Australie, Nouvelle-Zélande, Suède, États-Unis

Les deux premières équipes de chaque groupe et les deux meilleures équipes classées troisièmes se qualifieront pour les quarts de finale. À partir de là, le tournoi se déroule en élimination directe, les deux demi-finalistes perdantes disputant également un match pour la médaille de bronze. L'Allemagne, championne à Rio 2016, ne s'est pas qualifiée, elle ne pourra donc pas défendre son titre.

Tournoi de football féminin de Tokyo 2020 : qui sont les favorites ?

Équipe

Cotes

États-Unis

1,671*

Grande-Bretagne

6,600*

Brésil

9,000*

Japon

12,760*

Suède

15,410*

Canada

17,600*

Le tournoi de football féminin des Jeux olympiques a été dominé par les États-Unis depuis qu'il a été ajouté aux Jeux en 1996. Les États-Unis ont remporté quatre médailles d'or et une médaille d'argent lors de leurs six participations à ce jour, atteignant la finale à chaque fois, sauf à Rio 2016.

Fidèle à ses habitudes, la sélection actuellement n° 1 mondiale et championne du monde en titre est favorite pour la médaille d'or à une cote de 1,671* et l'équipe dirigée par Vlatko Andonovski qui voyagera à Tokyo sera composée de certaines des plus grandes stars du football féminin.

Pia Sundhage, coach de l'équipe brésilienne, cherchera à obtenir sa troisième médaille d'or dans ce tournoi en tant que manager.

Parmi elles se distinguent l'attaquante Carli Lloyd, qui participera vraisemblablement à son dernier tournoi olympique à l'âge de 39 ans, ainsi que sa partenaire Alex Morgan, qui a déjà inscrit 110 buts en 180 sélections pour son pays. Les autres cadres de l'équipe sont l'attaquante Megan Rapinoe, la défenseuse et capitaine Becky Sauerbrunn, ainsi que la milieu de terrain Julie Ertz.

Le marché des paris indique que la Grande-Bretagne (6,600*) représente la menace la plus sérieuse pour les États-Unis dans la course à la médaille d'or. Leur équipe sera dirigée par la coach de l'équipe d'Angleterre Hege Riise, qui a pu sélectionner des joueuses anglaises, écossaises et galloises pour le tournoi. Ce sera la deuxième fois seulement que l'équipe de Grande-Bretagne participera à l'épreuve de football féminin des Jeux olympiques. Elle avait été éliminée en quarts de finale lors de sa seule et unique participation à Londres en 2012.

Malgré cela, les britanniques peuvent s'appuyer sur un effectif pétri de talent, avec plusieurs joueuses ayant atteint les demi-finales de la Coupe du monde 2019 avec l'Angleterre. La co-capitaine et star de Manchester City Steph Houghton dirigera la défense, tandis que Kim Little et Jill Scott apporteront toute leur expérience au milieu de terrain.

L'attaquante la plus remarquable est Fran Kirby, qui participe au tournoi après une fantastique campagne individuelle au cours de laquelle elle a marqué 25 buts toutes compétitions confondues et a été récompensée par les prix PFA et FWA de la meilleure joueuse de l'année.

Le Brésil (9,000*) est entraîné par Pia Sundhage, qui a mené les États-Unis à l'or dans cette épreuve à Pékin 2008 et à Londres 2012. Elle a connu des débuts encourageants en tant que manager du Brésil, puisque les championnes actuelles de la Copa América Femenina n'ont perdu que deux de leurs 18 premières rencontres sous son règne.

La Seleção devrait se qualifier dans ce qui a été considéré comme un groupe déséquilibré, composé de la Chine, des Pays-Bas et de la Zambie. Avec des talents tels que la sextuple Joueuse mondiale de l'année Marta et sa compatriote Debinha au milieu de terrain, elles ont toutes les chances de s'imposer face à la majeure partie des équipes du tournoi.

Tournoi de football féminin de Tokyo 2020 : outsiders notables

Le Japon (12,760*) cherchera sans doute à décrocher une médaille à domicile et, comme le suggère sa cote, la sélection nippone a des raisons de croire en ses chances durant le tournoi. Si leurs prestations lors de la Coupe du monde 2019 et de la SheBelieves Cup 2020 ont été jugées décevantes, elles ont jusqu'à présent affiché une forme étincelante en 2021, remportant leurs cinq matchs et marquant 28 buts.

Parmi ces victoires, citons un carton sur le score de 5-1 sur le Mexique et un impressionnant succès 1-0 sur l'Australie, autre équipe engagée dans le tournoi olympique. Mana Iwabuchi, d'Arsenal, sera à la tête de l'attaque de l'équipe hôte. Après avoir marqué six buts lors de ses cinq dernières apparitions internationales, elle pourrait contribuer à faire du Japon un concurrent sérieux dans le tournoi.

La Suède (15,410*) a été battue en finale à Rio 2016 et a également atteint les demi-finales de la Coupe du monde 2019. Leur équipe est certainement la plus expérimentée, avec des joueuses comme Caroline Seger, pilier de son équipe nationale depuis 2005 et comptant 215 sélections. Elle sera associée au milieu de terrain à Kosovare Asllani, 148 sélections, qui a fait ses preuves en club au PSG, à Manchester City et au Real Madrid.

La Suède est considérée comme une équipe disciplinée sur le plan défensif, difficile à jouer et qui n'a encaissé que quatre buts lors de ses huit dernières rencontres. Plus particulièrement, elles ont été privées d'une victoire en match amical contre les États-Unis en avril par un pénalty sifflé en fin de match, ce qui a mis en évidence leur capacité à rivaliser avec les meilleures équipes du tournoi.

Le Canada (17,600*) a remporté le bronze dans cette épreuve à Londres 2012 et à Rio 2016, bien que ses chances de faire mieux à Tokyo aient été quelque peu réduites lorsque cette sélection a été placée dans un groupe relevé comprenant la Grande-Bretagne et le Japon.

Leur équipe est composée de jeunes stars, dont la buteuse du PSG Jordyn Huitema, qui a inscrit 13 buts pour son pays à seulement 20 ans, ainsi que l'attaquante de 22 ans Deanne Rose, qui compte déjà 55 sélections. Si le Canada est davantage tourné vers l'avenir, une qualification pour les phases finales du tournoi n'est en aucun cas hors de portée s'il parvient à sortir de son groupe.

Vous attendez avec impatience les Jeux olympiques de Tokyo 2020 ? Obtenez des cotes exceptionnelles et pariez sur de nombreux marchés olympiques avec Pinnacle.

Cotes sujettes à modifications

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.