close
déc. 1, 2017
déc. 1, 2017

Qu'apprend-on sur les paris en classe ?

Découvrez pourquoi l'école pourrait être la clé de la réussite en matière de paris.

En quoi l'enseignement secondaire est-il susceptible d'aider les parieurs ?

L'université peut-elle permettre de faire carrière dans le domaine des paris ?

Qu'apprend-on sur les paris en classe ?

Certains parieurs ont passé des années à aiguiser leurs compétences dans le but ultime de battre le bookmaker. D'autres se sont orientés vers une autre carrière, puis ont transposé leurs aptitudes dans le domaine des paris. Si les chemins qui mènent aux paris sont différents, ils commencent souvent au même endroit : à l'école. Mais qu'apprend-on sur les paris en classe ? Lisez cet article pour le savoir.

Les parieurs ont tous connu des parcours scolaires différents : quelques-uns ont sûrement aimé l'école, d'autres l'ont peut-être détestée et il est également possible que certains n'y soient pas allés. S'il n'existe aucune liste de critères ni aucune approche universelle des paris qui garantisse des revenus réguliers, quelques connaissances de base et une certaine volonté d'apprendre sont souvent considérées comme des conditions essentielles pour réussir.

Acquérir ces connaissances est une chose, mais les appliquer constitue le volet le plus fondamental des décisions en matière de paris.

L'un de nos fidèles lecteurs, Dave (du Canada), nous a contactés récemment pour nous expliquer comment il en est arrivé aux paris sportifs lors de sa deuxième année d'études. Spécialisé en économie, Dave se disait que sa formation lui avait donné un avantage en matière de paris : non seulement elle lui avait permis de gagner en logique et en rationalité, mais il avait été confronté à des concepts directement transposables aux paris. 

Certains domaines d'études avancés aident sans aucun doute les parieurs à prendre l'avantage et à exploiter le potentiel des marchés de paris. Cependant, il y a également des leçons à tirer des toutes premières années d'école, leçons qui sont ensuite approfondies au fur et à mesure de la progression dans le système scolaire.

L'enseignement primaire : les bases

Les restrictions qui s'appliquent aux jeux d'argent interdisent de parier avant un certain âge, mais on commence à découvrir des thèmes liés (quoique indirectement) aux paris dès le tout début du parcours scolaire. À partir de cinq ans, les enfants apprennent les bases des mathématiques, qui sont essentielles pour réussir dans le domaine des paris.

La connaissance des fractions et de la notation décimale aide à comprendre ce que représentent les cotes. Par ailleurs, la notion de probabilité est très vite introduite à l'école. Les cotes étant une représentation des probabilités, si les parieurs veulent comprendre les premières, ils doivent avoir assimilé les secondes. 

L'objectif des parieurs est d'évaluer la probabilité d'un événement (les cotes) selon le bookmaker, de produire leur propre probabilité et de parier lorsque l'écart entre les deux assure une espérance positive ; la majeure partie de ce processus demande des connaissances poussées, mais tout cela serait impossible sans comprendre les bases des probabilités. 

Il ne faut pas négliger l'importance des fonctions algébriques qui sont enseignées lors des premières années de scolarité. Elles exigent un développement substantiel pour être vraiment utiles dans une optique de paris, mais les parieurs pourront, en s'appuyant sur ces connaissances de base, appréhender des théories plus complexes, comprendre le fonctionnement des systèmes de paris et découvrir comment élaborer un modèle prédictif.

L'enseignement secondaire : des apprentissages intermédiaires

Dans la suite du parcours scolaire, à l'adolescence, les étudiants commencent à approfondir la théorie des probabilités et à comprendre ce que signifie vraiment le hasard (et la chance). L'étude des statistiques commence également au collège et au lycée (enseignement secondaire), et des thèmes comme l'écart type et la régression sont abordés. 

La loi de Poisson (calcul de la probabilité d'issues variables à partir de moyennes) est souvent utilisée par les parieurs avancés pour prédire le score d'un match de football (entre autres). Ce concept peut sembler compliqué, mais la loi de Poisson est normalement enseignée aux étudiants d'environ 15 ou 16 ans ; elle n'est certes pas appliquée aux paris, mais la théorie reste la même.

Enseignement supérieur : faire carrière dans les paris

L'étape suivante dans le parcours scolaire (pour ceux qui choisissent de poursuivre les études) est l'université. Les étudiants affinent leur domaine d'études et se concentrent sur des thèmes précis. S'il est à présent possible d'obtenir un diplôme dans le domaine des paris, ces cursus sont relativement nouveaux, et d'autres formations permettent d'approfondir ses connaissances en matière de paris.

La plupart des diplômes de l'univers de la finance ont un lien avec les paris. Le rapprochement est évident, car ces cursus requièrent les compétences nécessaires pour parier (évaluer les risques et accepter des cotes au bon « prix »). La plupart de ceux qui ont fait des études pour devenir trader financier pourraient se reconvertir dans les paris (en changeant simplement de catégorie d'actifs) ; cela étant, différents cursus entretiennent un lien clair avec l'univers des paris.

Un diplôme en probabilités et en statistiques serait indubitablement utile à quiconque s'efforcerait de gagner de l'argent grâce aux paris. Ce type d'études aide les parieurs à élaborer des modèles pour prédire des événements futurs à partir de résultats passés (le point névralgique des paris) et tester leur niveau de compétences. 

À part cet aspect, en quoi les études peuvent-elles être utiles ?

Les mathématiques sont une composante essentielle des paris, mais elles ne représentent pas le but suprême. Ceux qui ont étudié la psychologie ou qui se sont spécialisés en science des données et aiment parier en parallèle connaissent la valeur de leur formation dans ces domaines.

L'aversion à la perte, le sophisme du joueur et les heuristiques sont des concepts qui parlent aux diplômés de psychologie, et qui peuvent nous en dire long sur les paris. À cet égard, l'économie comportementale (qui combine psychologie et économie) constitue peut-être l'un des domaines d'études les plus utiles pour parier.

Le rapprochement avec la finance est évident, car elle requiert les compétences nécessaires pour parier (évaluer les risques et accepter des cotes au bon « prix »).

Les parieurs expérimentés sont conscients du rôle des informations dans le contexte des paris. Cependant, ce qui compte vraiment est de savoir les analyser et en extraire de la valeur. L'accès à une multitude de données est un bon point de départ, mais encore faut-il être capable de les traiter et de les utiliser pour en tirer le meilleur parti : c'est pourquoi beaucoup considèrent que R est la clé de l'innovation en matière de paris sportifs.

L'application de ces connaissances

Acquérir ces connaissances est une chose, mais les appliquer constitue le volet le plus fondamental des décisions en matière de paris. Il faut prendre en compte tout un éventail d'aspects avant d'engager un pari ; or, parmi ces points de vigilance, nombreux sont ceux qui ne sont pas enseignés à l'école.

Les exemples ci-dessus montrent que nous en apprenons énormément sur les paris sans même le savoir pendant notre scolarité. Soulignons également qu'il ne faut pas voir l'absence de formation comme un désavantage. Même s'ils comprennent les bases des mathématiques, les statistiques avancées, la théorie des probabilités, l'importance de la psychologie et les méthodes permettant de recueillir et d'analyser les données, les parieurs n'en doivent pas moins rester disciplinés, déterminés et patients pour réussir. 

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.