close
nov. 16, 2016
nov. 16, 2016

L'histoire de la loterie

L'histoire de la loterie
Gagner à la loterie fait partie des rêves de l'homme depuis la nuit des temps. Des personnalités politiques, des philosophes, des empereurs et, surtout, les gagnants ont tiré profit de la loterie, quoique de différentes façons. Mais qui a inventé la loterie, et pourquoi ? Quels sont les personnages célèbres qui se sont le plus enrichis grâce à la loterie ? Comment ? Lisez la suite de l'article pour découvrir l'histoire étonnante de la loterie, de ses débuts à aujourd'hui.

Si les premiers signes de loteries remontent à la dynastie Han en Chine, aux alentours de 200 av. J.-C., il a fallu attendre le règne de l'empereur romain Auguste, fils adoptif de Jules César, pour que les loteries telles que nous les connaissons aujourd'hui soient créées.

La loterie, une solution pour éviter les taxes dans la Rome antique

À l'époque, Rome avait grand besoin de réparations, mais le peuple était tant accablé de taxes que la moindre hausse des impôts aurait provoqué des troubles de l'ordre public. Auguste fut le premier à émettre l'idée d'organiser une loterie pour augmenter les recettes et, en parallèle, accroître sa popularité. Plus de deux millénaires après son règne, les gouvernements utilisent toujours les loteries pour lever des fonds destinés à des projets civiques.

Auguste fut le premier à émettre l'idée d'organiser une loterie pour augmenter les recettes et, en parallèle, accroître sa popularité.

Environ 200 ans plus tard, un autre empereur romain, Héliogabale, s'intéressa aux loteries d'une façon plutôt excentrique. Le jeu, qui à l'origine promettait des prix tels que des esclaves et des terres, a vite pris une tournure forcée : les tickets étaient catapultés dans la foule,

accompagnés de serpents vivants, et des guêpes, des abeilles, des animaux morts et des peines de mort venaient récompenser les vainqueurs ; le jeune empereur fut assassiné dès l'âge de 18 ans.

Comment Voltaire fit fortune grâce à la loterie

Le philosophe français, connu sous le nom de plume de Voltaire, n'acquit son indépendance financière qu'après avoir rencontré le mathématicien Charles Marie de La Condamine. À l'occasion d'un dîner, La Condamine lui proposa un plan susceptible de les rendre plus riches que dans leurs rêves les plus fous.

Le gouvernement français avait mis en place une loterie dont le but était d'inciter les gens à acheter des obligations. Chaque personne en possession d'une obligation pouvait acheter un ticket de loterie à un prix s'élevant à 1 / 1 000e de la valeur de l'obligation ; les gagnants remporteraient un jackpot de 500 000 livres, une somme démentielle pour l'époque.

Cependant, le gouvernement français n'avait pas la bosse des maths. Le jackpot ne dépendait pas du prix de l'obligation ; La Condamine se rendit compte qu'en achetant toutes les obligations les moins chères il augmentait considérablement ses chances de gagner.

La Condamine et Voltaire créèrent une société pour la loterie, avec un groupe de riches mécènes, et se partagèrent les gains. Après plusieurs années, au cours desquelles ils avaient régulièrement empoché de l'argent, le gouvernement comprit leur stratagème et les traduisit en justice, mais il fut conclu qu'aucun acte illégal n'avait été commis. Grâce aux richesses accumulées, Voltaire put passer le reste de sa vie à écrire.

Les loteries et les présidents américains

Les Pères fondateurs des États-Unis étaient de grands adeptes de la loterie, pour des raisons tant politiques que personnelles. Tous, de George Washington à Benjamin Franklin, mirent en place des loteries au nom de la liberté et à des fins de financement.

Aucun président des États-Unis ne fut plus ardent défenseur des loteries que Thomas Jefferson, qui tenta sur le tard de lancer une loterie afin de s'acquitter de ses dettes.

En 1747, le problème le plus urgent n'était pas le contingent armé, mais l'argent. La solution de Franklin consistait à organiser une loterie ; elle remporta un tel succès qu'il clama qu'autant de billets avaient été vendus en sept semaines à Philadelphie qu'en sept mois pour les loteries de New York et de la Nouvelle-Angleterre. Avec les recettes, il acheta un canon pour protéger Philadelphie.

Environ 30 ans plus tard, George Washington tenta de mettre en place une loterie afin de lever des fonds pour la création d'une route à travers les monts Allegheny en Virginie et d'une station de vacances à l'endroit que nous connaissons maintenant sous le nom de The Homestead (à Hot Springs, en Virginie).

Ce fut un échec, notamment en raison de l'augmentation du nombre de loteries à l'époque. Les tickets de loterie, signés par George Washington, sont devenus des objets de collection. L'un des 25 tickets restants fut vendu 13 500 $ en 2006.

Cependant, personne ne fut plus ardent défenseur des loteries que Thomas Jefferson. Jefferson tenta, avec son petit-fils, d'organiser une loterie afin de s'acquitter de ses dettes. Dans l'espoir de convaincre le corps législatif de la Virginie, il écrivit ces paroles restées célèbres : « Loin d'être immorales, elles sont indispensables à l'existence des hommes ». Heureusement pour lui, il mourut sans savoir que son projet n'avait pas abouti.

Les loteries font rêver les gens depuis des siècles et sont toujours aussi prisées, malgré la très faible probabilité de remporter le jackpot. Mais quelle est au juste cette probabilité ? Comment gagner de l'argent au loto ? Pour le savoir, lisez notre article Quelles sont les chances réelles de gagner au loto ? 

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.