close
oct. 17, 2017
oct. 17, 2017

Paris à handicap : les différences entre les sports

Qu'est-ce qu'un pari à handicap ?

Comment élaborer une stratégie de paris à handicap ?

Pourquoi certains sports ont-ils des valeurs de handicap clés ?

Paris à handicap : les différences entre les sports

Les paris à handicap sont souvent considérés comme une forme avancée de paris 1x2 ou Money Line. Certains parieurs sont rebutés par leur complexité apparente. Cependant, ce type de paris représente un défi singulier en ce qu'il équilibre les chances de victoire des deux équipes en leur appliquant une valeur numérique (nommée « handicap »), qui peut être positive ou négative. 

Qu'est-ce qu'un pari à handicap ?

En quelques mots, le handicap est un chiffre défini par le bookmaker qui vise à « égaliser » les chances de victoire des deux équipes qui s'affrontent. L'équipe favorite doit en général surmonter un handicap négatif pour gagner, tandis que l'outsider part avec un avantage de points.

Le principe des paris à handicap est le même quel que soit le sport. Cependant, compte tenu de la grande disparité des règles et du déroulement des matchs dans les différentes disciplines, des connaissances spécifiques s'imposent.

Les paris à handicap au football

Le football étant un sport qui compte peu de buts par match, tenter de prédire le vainqueur sur un pari à handicap demande des compétences pointues : on ne parie pas simplement sur l'équipe qui remportera le match, mais plutôt sur les performances de l'une ou l'autre.

S'il est relativement facile de comprendre ce que représentent les paris à handicap dans les différents sports, seuls les parieurs qui parviennent à acquérir des connaissances propres à la discipline peuvent espérer prendre l'avantage sur le bookmaker.

Les chiffres du handicap sont présentés comme des buts : ainsi, si une équipe a un handicap de -1,5, elle devra l'emporter avec plus d'un but net d'écart pour que le pari à handicap soit gagnant. À l'inverse, un pari sur les adversaires à +1,5 serait gagnant qu'ils perdent avec un but d'écart, qu'ils égalisent ou qu'ils remportent le match.

Le tableau des handicaps de la Premier League de Pinnacle peut se révéler utile pour suivre les performances des équipes par rapport à leur handicap. Ces informations permettent de savoir quelles équipes obtiennent de meilleurs (ou de moins bons) résultats que les attentes du marché de paris.

S'il peut être intéressant d'examiner l'évolution des performances sur la saison, c'est bel et bien la compilation de toutes les données historiques sur les handicaps qui profite véritablement aux parieurs. Certaines équipes développent une tendance à ne pas couvrir le handicap dans leurs matchs, ce qui montre que la perception du public et, dans certains cas, l'estimation du bookmaker sont incorrectes.

Les paris à handicap en NFL

En NFL, le handicap est plus communément nommé « spread ». Si un pari à handicap sur une équipe est gagnant, on dit que celle-ci a « couvert le spread » et on appelle « historique ATS (against the spread) » les résultats obtenus par rapport au handicap.

Le handicap est considéré comme la forme la plus courante de paris NFL. Comme l'a montré Michael Konik dans The Smart Money, c'est souvent le marché de prédilection des parieurs NFL experts : s'ils doivent se montrer plus précis, ils en sont récompensés par des cotes plus élevées sur la victoire du favori ou par une probabilité supérieure de succès de l'outsider.

En raison du système de points et des modèles de scores, certains chiffres clés jouent un rôle très important pour les paris à handicap en NFL. Les touchdowns avec transformation (sept points) et les field goals (trois points) sont de loin les marges de victoire les plus courantes, ce qui rend très intéressants les handicaps négatifs légèrement inférieurs et les handicaps positifs tout juste supérieurs à ces repères. 

Dès lors qu'ils ont bien compris le fonctionnement des paris à handicap en NFL, les parieurs peuvent élaborer des stratégies à partir des classements YPP (yards per play) ou du théorème de Pythagore pour prendre des décisions plus avisées.

Les paris à handicap en MLB

Dans les paris sur le baseball, le handicap est appelé « Run Line ». Contrairement à d'autres sports, le baseball offre un handicap constant, toujours fixé à 1,5. Autrement dit, si une équipe a un handicap de -1,5, elle doit gagner avec deux points de plus que son adversaire ; +1,5 signifie qu'elle peut perdre d'un point ou bien remporter le match. Cependant, les parieurs ont toujours la possibilité d'augmenter ou de diminuer la Run Line et de choisir un autre handicap.

S'il peut être intéressant d'examiner l'évolution des performances sur la saison, c'est bel et bien la compilation de toutes les données historiques sur les handicaps qui profite véritablement aux parieurs.

Au baseball, les dimensions du stade et la météo peuvent avoir des répercussions majeures sur les paris à handicap. Si une équipe est donnée favorite et que les conditions sont propices à des scores élevés, il est plus probable qu'elle l'emporte avec un écart de points supérieur. De même, les équipes moins bien classées peuvent opposer un match plus serré à leurs adversaires si la situation leur permet de miser sur leurs points forts. 

Les paris à handicap au basketball

Le basketball ressemble à la NFL dans la mesure où les parieurs préfèrent souvent les paris à handicap aux Money Lines. Il fait partie des sports professionnels qui affichent les scores les plus élevés, avec des matchs qui dépassent régulièrement les 200 points marqués entre les deux équipes ; en raison de la fréquence des scores et de la faible valeur des points dans ce système, il n'y a pas de chiffres clés comme dans les autres sports.

Quel que soit le marché choisi, il y a différents facteurs à prendre en compte pour parier sur une compétition donnée : l'impact des blessures d'une équipe sur ses capacités, les répercussions du calendrier sur les performances et les statistiques utiles pour identifier des déséquilibres dans les rencontres. Par ailleurs, l'historique ATS peut aider en partie à distinguer les équipes potentiellement surestimées ou sous-estimées par le marché des paris.

Les paris à handicap au tennis

Au tennis, les paris à handicap ne sont pas les mêmes que dans la plupart des autres sports, car deux options distinctes sont proposées sur un même match. Comme les Money Lines et les Totaux, un pari à handicap peut porter sur un jeu ou bien sur un set. 

Au tennis, le handicap d'un jeu est calculé à partir du nombre total de jeux remportés par l'un des joueurs. Prenons un exemple hypothétique : supposons que Rafael Nadal ait un handicap de -6 face à Mischa Zverev et qu'il ait gagné 6-4, 6-2, 6-4 (18-10). Nadal a alors couvert le handicap de -6, car il l'a emporté avec huit jeux d'écart au total.

L'autre option de handicap disponible au tennis porte sur le set. Il est possible de parier qu'un joueur donné gagnera ou non tous les sets (-1,5 ou -2,5 sets), l'autre versant de ce marché consistant à ne pas perdre tous les sets (+1,5 ou +2,5).

S'il est relativement facile de comprendre ce que représentent les paris à handicap dans les différents sports, seuls les parieurs qui parviennent à acquérir des connaissances propres à la discipline peuvent espérer prendre l'avantage sur le bookmaker. L'accès aux bonnes informations est crucial pour tirer des revenus réguliers des paris, mais il doit être couplé à une bonne compréhension des types de paris engagés.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.