juin 3, 2021
juin 3, 2021

Copa América 2021 : aperçu du Groupe A

Copa América 2021 : pronostics pour le Groupe A

Présentation de l'Argentine, de la Bolivie, du Chili, du Paraguay et de l'Uruguay

Qui terminera en tête du Groupe A à la Copa América 2021 ?

Statistiques du Groupe A de la Copa América 2021

Copa América 2021 : aperçu du Groupe A
Le Groupe A de la Copa América 2021 est composé d'équipes de grande qualité. L'Argentine, la Bolivie, le Chili, le Paraguay et l'Uruguay chercheront tous à se qualifier pour le tour suivant. Quelles sont les équipes favorites et que peut-on attendre des cinq équipes ? Consultez l'article avant d'effectuer vos pronostics pour le Groupe A de la Copa América 2021.

Copa América 2021 : pronostics pour le Groupe A

Équipe

Nombre de points projetés par Pinnacle

Argentine

8,5

Chili

6,5

Uruguay

6,5

Paraguay

4,5

Bolivie

1,5

Parier : les cotes pour le Groupe A de la Copa América

Copa América 2021 : calendrier du Groupe A

Le 14 juin : Argentine - Chili et Paraguay - Bolivie

Le 18 juin : Chili - Bolivie et Argentine - Uruguay

Le 21 juin : Uruguay - Chili et Argentine - Paraguay

Le 24 juin : Bolivie - Uruguay et Chili - Paraguay

Le 28 juin : Uruguay - Paraguay et Bolivie - Argentine

Argentine

Sélectionneur : Lionel Scaloni

Joueur à suivre : Lionel Messi

Classement mondial FIFA (Mai 2021) : 8e

Derniers résultats : Coupe du monde 2018 - Huitièmes de finale, Copa América 2019 - Demi-finales

Cote pour la tête du Groupe A : 1,769*

Cote pour le titre de la Copa América 2021 : 3,570*

Système tactique

L'Argentine a régulièrement modifié son dispositif tactique en fonction des joueurs disponibles et de la configuration attendue de l'adversaire. Les Argentins ont essayé plusieurs formations : un 4-4-1-1 avec Messi jouant plus librement derrière l'attaquant, un dispositif avec deux ailiers et deux attaquants, un 4-3-2-1 resserré et un 4-3-3 plus conventionnel.

Plutôt que d'essayer de prédire un système susceptible de changer et d'évoluer tout au long du tournoi, je vais plutôt me concentrer sur quelques combinaisons et approches clés que Lionel Scaloni a privilégiées.

L'Argentine cherche à construire le jeu à partir d'une base solide de milieux de terrain techniques, prudents dans leurs passes et dotés de qualités défensives. Ce sont des joueurs qui travaillent ensemble pour assurer la couverture du milieu de terrain, mais qui sont également capables de jouer vers l'avant et d'effectuer des passes qui briseront des lignes.

Bien qu'elle ait atteint deux fois la finale au cours des six dernières années, l'Albiceleste n'a pas remporté la Copa América depuis 1993.

Rodrigo de Paul, Guido Rodríguez, Leandro Paredes, Giovani Lo Celso, Nicolás Domínguez et Exequiel Palacios peuvent tous jouer bas, dans l'axe ou sur les ailes si nécessaire, dans une variété de systèmes et de combinaisons. L'accent mis sur ces joueurs a été la plus grande contribution de Scaloni et cet aspect a contribué à faire progresser l'Argentine. Ces joueurs détiennent les qualités nécessaires pour transmettre le ballon à Messi afin que ce dernier n'ait pas à dézoner pour récupérer le ballon lui-même.

Lautaro Martínez a également été indispensable à la progression de l'Argentine et à l'ouverture d'espaces pour Messi.Son jeu de mouvements est de grande qualité et il déborde de confiance, ce qui est important. Beaucoup d'autres attaquants argentins cherchent simplement à donner le ballon à Messi et à fuir leurs responsabilités au sein de l'équipe nationale, mais Martínez pousse la défense adverse plus bas avec ses appels, libérant ainsi de l'espace pour Messi, autrement, il peut courir derrière.

Défensivement, les lacunes de l'Albiceleste sont toujours criantes, ce qui est préoccupant pour cette sélection. Nicolás Otamendi perd souvent le ballon lorsqu'il est mis sous pression. Lisandro Martínez, Lucas Martínez Quarta et Cristian Romero étaient des jeunes joueurs sur lesquels de grands espoirs étaient fondés, mais qui ont atteint leur apogée sans avoir mûri comme les observateurs le pensaient.

Joueurs à suivre

Lionel Messi est sans conteste le joueur vedette de l'équipe, capable de faire gagner son équipe à tout moment. Il est dangereux sur les coups de pied arrêtés, il peut dribbler aisément, marquer de loin, faire sortir les défenseurs de leur zone et marquer un but tout fait ou servir des caviars à ses partenaires. En ce qui concerne Lionel Messi, l'exceptionnel est devenu banal depuis plus d'une décennie.

Lautaro Martínez est également essentiel pour ouvrir des espaces à Messi et proposer à la défense adverse une nouvelle menace à affronter.

Sélection de l'équipe

Scaloni devra décider s'il fait jouer Messi derrière Lautaro Martínez, s'il les fait jouer ensemble en attaque ou s'il fait jouer Messi dans des zones plus larges. Cela dépendra probablement de l'opposition et de la forme des deux joueurs pendant le tournoi. L'Albiceleste dispose de milieux de terrain de bonne qualité qui sont chacun légèrement mieux adaptés à des rôles différents et j'imagine que le système déterminera qui évoluera dans le onze de départ en ce qui concerne ce secteur de jeu.

Enfin, le sélectionneur devra faire en sorte de compenser les lacunes défensives. Il a joué avec une défense à trois et une défense à quatre et, bien que la charnière centrale soit en progrès, elle reste encore fébrile. Si les autres équipes exercent un pressing agressif sur la défense argentine, elles obtiendront sûrement un certain nombre de grosses occasions.

Quelles sont les espérances du pays ?

Bien qu'elle ait atteint deux fois la finale au cours des six dernières années, l'Albiceleste n'a pas remporté la Copa América depuis 1993. Même si l'on reconnaît que cette équipe argentine est en pleine phase de transition, le pays attend toujours le meilleur de son équipe lors des tournois majeurs. L'Albiceleste ne fait probablement pas encore partie des grands favoris du tournoi, mais on sent qu'elle pourrait s'en sortir si ses joueurs expérimentés sont en forme.

L'Argentine possède évidemment les qualités offensives nécessaires pour marquer des buts contre n'importe qui dans la compétition. La grande question est de savoir si leur défense fébrile peut tenir le choc. Cependant, l'Argentine ressemble de plus en plus à une équipe complète et qualitative chaque mois qui passe ; donc peut-être que si les choses se mettent en place au bon moment, cette année pourrait être la bonne pour eux.

Bolivie

Sélectionneur : César Farías

Joueur à suivre : Marcelo Moreno

Classement mondial FIFA (Mai 2021) : 81e

Derniers résultats : Coupe du monde 2018 - Non qualifié, Copa América 2019 - Phase de groupes

Cote pour la tête du Groupe A : 51,000*

Cote pour le titre de la Copa América 2021 : 177,880*

Système tactique

En règle générale, la Bolivie jouera de manière plus agressive à domicile pour tenter de remporter des victoires, mais se montrera plus défensive et tentera de ne pas perdre à l'extérieur, ce qui, historiquement, n'a pas été synonyme de succès en Copa América. Cependant, les Boliviens ont remporté la compétition en 1963 à La Paz, le Chili et l'Uruguay s'étant retirés tandis que l'Argentine et le Brésil y ont envoyé leurs réserves.

La Bolivie alterne généralement entre un schéma en 4-2-3-1, qui peut ensuite se muer en 4-5-1 lorsque l'équipe n'a pas la possession du ballon, ou bien en 4-4-2. Jusqu'à peu, c'était Carlos Saucedo et ses 41 ans qui jouait avec l'attaquant vedette Marcelo Moreno en attaque, mais Saucedo ne jouera pas à la Copa América et c'est Rodrigo Ramallo, du Club Always Ready, qui pourrait prendre la relève.

Moreno excelle dans les airs et constitue un véritable pivot pour tout ce que fait l'équipe.

Alejandro Chumacero a été la grande vedette internationale de la Bolivie aux côtés de Moreno, mais il est blessé et manquera le tournoi, ce qui constitue un gros coup dur pour l'équipe. Ce milieu de terrain dynamique est capable de jouer presque partout et impressionne régulièrement.

La Bolivie possède deux milieux de terrain talentueux et inventifs en la personne de Henry Vaca et Ramiro Vaca. Tous deux sont des milieux de terrain offensifs créatifs dotés d'une bonne palette technique. Ramiro est un joueur régulier et de qualité au sein de l'équipe de The Strongest, tandis que Henry, peut-être généreusement surnommé le « Messi bolivien », a été prêté au Brésil avant de rentrer chez lui en raison de problèmes de discipline.

La Bolivie possède quelques joueurs talentueux, mais le manque de confiance de cette équipe lorsqu'elle ne joue pas en altitude fera reposer toutes leurs chances de bien figurer dans le tournoi à leurs défenseurs et leur solide gardien, Carlos Lampe.

Joueurs à suivre

L'attaquant expérimenté Marcelo Moreno est le meilleur buteur de l'histoire de la Bolivie et l'un des rares joueurs de l'équipe à évoluer en dehors du pays. Moreno excelle dans les airs et constitue un véritable pivot pour tout ce que fait l'équipe. Il évolue actuellement en deuxième division brésilienne où il tente d'aider le club de Cruzeiro, géant de Belo Horizonte, à obtenir sa promotion.

Le gardien de but Carlos Lampe a également été en grande forme cette année en Copa Libertadores et sera important pour la Bolivie lors du tournoi de Copa América. L'athlétique portier a fait un bref passage à Boca Juniors, mais il a toujours été très performant dans le championnat bolivien.

Sélection de l'équipe

Le sélectionneur bolivien César Farias devra choisir entre aligner une équipe avec deux attaquants ou utiliser des ailiers pour combiner avec Marcelo Moreno.

Une autre grande question sera de savoir comment, où et combien de Vaca il pourra incorporer dans son équipe. En raison de la tactique axée sur la rigidité défensive, ils ont tous deux eu du mal à obtenir du temps de jeu, mais avec de faibles attentes autour de l'équipe pouvant entraîner une prise de risque plus importante, ils peuvent prétendre à jouer un rôle majeur au sein de l'équipe.

Enfin, des changements importants sont intervenus en défense et il sera intéressant de voir quels joueurs seront alignés. Adrián Jusino joue en Grèce et devrait prétendre à une place dans le onze de départ, mais les anciens titulaires José Carrasco et Gabriel Valverde n'ont pas été retenus.

Quelles sont les espérances du pays ?

Les chances des Boliviens sont infimes. Jouer hors de La Paz avec des cadres manquants à l'équipe et avec de nombreux changements ne donne que peu d'espoirs à la Bolivie. Un but ou peut-être une clean sheet serait une performance réussie pour de nombreux observateurs. Peut-être qu'un peu de magie de la part des Vaca pourra leur redonner espoir avant les rencontres des éliminatoires pour la Coupe du monde.

Chili

Sélectionneur : Martín Lasarte

Joueur à suivre : Alexis Sánchez

Classement mondial FIFA (Mai 2021) : 19e

Derniers résultats : Coupe du monde 2018 - Non qualifié, Copa América 2019 - Demi-finales

Cote pour la tête du Groupe A : 5,550*

Cote pour le titre de la Copa América 2021 : 13,650*

Système tactique

Le Chili s'est séparé de son entraîneur Reinaldo Rueda au début de l'année et ce dernier a pris les rênes de la Colombie. L'Uruguayen Martín Lasarte est arrivé et a incorporé quelques joueurs intéressants, mais les cadres, Alexis Sánchez, Gary Medel, Jean Beausejour, Claudio Bravo, Mauricio Isla, Charles Aránguiz et Eduardo Vargas, font partie de l'équipe depuis une dizaine d'années maintenant.

Le manque de taille en défense était autrefois un facteur déterminant dans la décision de l'équipe nationale de placer une ligne défensive haute et de presser agressivement. Avec l'arrivée dans l'équipe du Monégasque Guillermo Maripán (1,94 m) et du joueur de Watford Fracisco Sierralta (1,93 m), cette question semble être réglée. Enzo Roco semble constituer une autre option défensive de taille tandis que Sebastián Vegas (Monterrey) est correct dans les airs. Gary Medel est la seule option défensive potentielle qui n'a pas le physique que l'on attend généralement d'un arrière.

Le Chili manque cruellement de latéraux de qualité et il sera intéressant de voir quelles solutions Lasarte apportera.

Le Chili peut donc à certains moments, jouer avec une ligne arrière plus basse que dans un passé récent et l'équipe dispose de quelques options de qualité et expérimentées en attaque. Erick Pulgar est un excellent milieu de terrain de grande taille, aux côtés de l'élégant Charles Aránguiz et du tenace et influent Arturo Vidal.

Le Chili jouera probablement avec deux ailiers dans un système en 4-3-3, bien que ceux qui jouent derrière l'attaquant central soient susceptibles de venir en soutien. Alexis Sánchez a joué en tant qu'attaquant de soutien, mais avec tous les autres joueurs disponibles, il jouera probablement depuis l'aile gauche avec Carlos Palacios, 20 ans, qui constituera une option très rapide, rusée et efficace sur le côté droit.

Eduardo Vargas a été le meilleur buteur lors des éditions 2015 et 2017 du tournoi et il poussera pour une place de titulaire à la pointe de l'attaque chilienne. Felipe Mora, qui joue en MLS avec les Portland Timbers, est une autre option, tandis que Ben Brereton de Blackburn pourrait faire ses débuts, proposant un choix plus physique au sélectionneur.

Joueurs à suivre

Alexis Sánchez et Arturo Vidal sont évidemment les vedettes de l'équipe chilienne. Cependant, je dirais qu'Erick Pulgar et Charles Aránguiz sont désormais peut-être aussi importants pour l'équipe, dirigeant sans bruit le milieu de terrain et fournissant une base solide pour les joueurs offensifs. Pulgar est un milieu défensif de grande taille, physique et dominant capable de distribuer régulièrement de belles passes, tandis qu'Aránguiz est un joueur extrêmement technique, intelligent et capable de mener le jeu à partir d'une zone basse.

Pour moi, si le Chili veut progresser dans ce tournoi, Pulgar et Aránguiz seront essentiels pour récupérer et conserver le ballon.

Les décisions du sélectionneur

Maripán a de grandes chances d'être titulaire, mais un choix délicat se pose pour le sélectionneur quant à l'identité de celui qui l'accompagnera en charnière centrale. Medel a changé de poste pour devenir un défenseur central efficace mais sa taille fait cruellement défaut et il peut être pris de vitesse par des joueurs virevoltants en raison de son manque de réactivité. Le Chili manque cruellement de latéraux de qualité et il sera intéressant de voir quelles solutions Lasarte apportera pour compenser ce point faible.

Je pense que les joueurs les plus doués au milieu de terrain sont assez évidents, mais il sera intéressant de voir comment l'attaque chilienne sera organisée. L'absence de hiérarchie au poste d'avant-centre indique probablement que le sélectionneur optera pour la fluidité et l'échange entre les trois attaquants. Cela sera intéressant à voir.

Quelles sont les espérances du pays ?

Les supporters chiliens espèrent une dernière Copa América de bonne facture pour leur génération dorée. L'équipe dispose d'une base solide et si elle peut offrir des espaces à Alexis Sánchez autour de la surface de réparation, elle sera dangereuse.

Je placerais le Chili dans la catégorie des outsiders, mais des outsiders qui ont l'expérience et la qualité pour prendre le dessus sur n'importe quelle équipe lors de la compétition.

Paraguay

Sélectionneur : Eduardo Berizzo

Joueur à suivre : Miguel Almirón

Classement mondial FIFA (Mai 2021) : 35e

Derniers résultats : Coupe du monde 2018 - Non qualifié, Copa América 2019 - Quarts de finale

Cote pour la tête du Groupe A : 11,000*

Cote pour le titre de la Copa América 2021 :36,890*

Système tactique

Traditionnellement, le succès paraguayen s'est construit autour de performances défensives organisées, dures, affirmées et sans compromis. Cette équipe se battra jusqu'au bout et fera tout ce qui est nécessaire pour obtenir des points. Grâce à cette méthode, ce petit pays était devenu un habitué de la Coupe du monde et y constituait un test d'envergure pour ses adversaires.

Sans les qualités offensives et créatives du milieu des années 2000, le Paraguay est devenu un peu unidimensionnel et limité. Le sélectionneur Eduardo Berizzo essaie de déployer un style de jeu plus expansif et plus affirmé, mais cela va à l'encontre des recettes qui ont prouvé leur efficacité par le passé.

Miguel Almirón est indispensable pour le Paraguay.

Le Paraguay joue traditionnellement avec une ligne reculée, souvent composée de quatre défenseurs centraux qui jouent extrêmement bas, en particulier contre des adversaires qui leur sont supérieurs. Le tout est complété par des milieux de terrain axiaux physiques et disciplinés.

Lors de la dernière Copa América, ils ont souvent opté pour des attaquants de grande taille, ce qui ne correspondait pas vraiment à leur style de contre-attaque. Miguel Almirón devait porter seul le ballon sur toute la longueur du terrain pour essayer de trouver des attaquants assez statiques.

Ces derniers mois, les frères Romero, Óscar et Ángel, ont été intégrés dans l'équipe et cela devrait rendre les choses beaucoup plus intéressantes. Les deux hommes, associés à Miguel Almirón, pourraient transformer le Paraguay en une équipe beaucoup plus dynamique, créative et vive, qui viendrait compléter une défense très solide.

Joueurs à suivre

Miguel Almirón a été absolument indispensable pour le Paraguay, aussi bien lorsqu'il s'agit d'aller en profondeur et de contrer que lorsqu'il s'agit de jouer davantage dans la moitié de terrain adverse. Almirón ne compte pas ses efforts dans son travail de pressing et joue toujours un rôle essentiel en contre-attaque.

Si les défenseurs paraguayens méritent une grande partie du crédit pour les récents matchs nuls contre le Brésil et l'Argentine, je ne pense pas que cette performance aurait été possible sans Almirón qui soulageait la pression et forçait l'adversaire à reculer grâce à ses chevauchées rapides.

La paire de défenseurs centraux composée du capitaine de Palmeiras Gustavo Gómez et du joueur de West Ham Fabian Balbuena est également absolument vitale pour l'équipe.

Sélection de l'équipe

Berizzo doit essayer de trouver un équilibre entre le désir de s'affirmer et d'être plus ambitieux dans les matchs et le maintien de l'organisation, de la discipline et de la rigidité défensive qui ont permis au Paraguay de rester compétitif même lorsqu'il manquait de joueurs de qualité dans certains secteurs.

Si le Paraguay parvient à garder une défense solide, à la compléter au milieu de terrain et à donner de la liberté à des joueurs comme Almirón, Angelo et Romero, alors cette sélection devrait être réellement intéressante à suivre.

Quelles sont les espérances du pays ?

Au Paraguay, nombreux sont ceux qui se délectent de la capacité de leur équipe nationale à obtenir un résultat par tous les moyens. Le passage à un style de jeu plus affirmé n'est donc pas une réponse aux demandes des supporters. Les Paraguayens sont souvent prêts à accepter une victoire comme elle vient, et Berizzo doit donc encore prouver la pertinence de son approche.

Le Paraguay ne sait pas encore très bien où il en est, mais on s'attend à un tournoi de bonne facture de leur part et à des signes d'optimisme avant la reprise des éliminatoires pour la Coupe du monde. Ils devraient se qualifier pour le tour suivant et la capacité du Paraguay à tenir un résultat pourrait être déterminante lors de la phase éliminatoire.

Uruguay

Sélectionneur : Óscar Tabárez

Joueur à suivre : Diego Godín

Classement mondial FIFA (Mai 2021) : 9e

Derniers résultats : Coupe du monde 2018 - Quarts de finale, Copa América 2019 - Quarts de finale

Cote pour la tête du Groupe A : 3,800*

Cote pour le titre de la Copa América 2021 : 8,800*

Système tactique

Pendant des années, l'Uruguay a compté sur deux défenseurs centraux et deux attaquants de classe mondiale, mais tout ce qui se trouvait entre les deux était de moins bonne facture. La paire d'attaquants composée de Cavani et Suárez est toujours en place et la charnière centrale composée de Godín et Giménez est restée la même, mais le milieu de terrain uruguayen fourmille désormais de talents.

Diego Godin demeure toujours un leader défensif très influent pour son équipe nationale.

L'Uruguay dispose désormais de Lucas Torreira (Atletico Madrid), Rodrigo Betancur (Juventus), Matías Vecino (Inter) et Nahitan Nández (Cagliari) pour remplir plusieurs rôles au milieu du terrain.

Cela donne une flexibilité subtile au système en 4-4-2 qu'ils adoptent le plus souvent, tout en fournissant un noyau très solide à un schéma potentiel en 4-3-3, en utilisant quelques ailiers virevoltants et rusés ainsi que des attaquants de profondeur créatifs à leur disposition.

Giorgian de Arrascaeta (Flamengo) et Nicolás De La Cruz (River) sont deux des meilleurs milieux offensifs évoluant en Amérique du Sud, tandis que Brian Rodríguez, prêté en Espagne par le LAFC, est un ailier direct et très dangereux.

L'Uruguay dispose désormais de l'équipe nécessaire pour jouer confortablement en 4-4-2 à plat, en 4-4-2 diamant resserré, en 4-2-3-1 ou en 4-3-3. Ils peuvent désormais aussi dominer le milieu de terrain plutôt que de s'en remettre à la solidité défensive et aux éclairs de génie de leur paire d'attaquants.

Joueurs à suivre

Godin est toujours un leader défensif très influent pour l'Uruguay, mais son partenaire Giménez est désormais probablement l'homme clé à l'arrière. Le joueur de l'Atletico Madrid est l'un des meilleurs défenseurs centraux du monde et il semble incroyablement à l'aise au cœur de la ligne arrière organisée de l'Uruguay.

Il sera également intéressant de voir si Federico Valverde et Rodrigo Betancur parviendront à combiner au milieu de terrain. Il pourrait s'agir d'un autre duo de classe mondiale pour l'équipe nationale, qui resterait uni et tiendrait les rênes de la sélection pour la prochaine décennie.

Sélection de l'équipe

Óscar Tabárez a joué un rôle clé au sein de l'équipe nationale uruguayenne depuis le début des années 1980, lorsqu'il a pris en charge la sélection U20. Il a dirigé l'équipe nationale à la fin des années 80 et est revenu à ce poste en 2006, où il est resté en poste depuis.

Tabárez a fait un excellent travail en construisant une équipe d'Uruguay incroyablement efficace : elle donne à ses stars l'occasion de briller tout en les rassemblant dans un bloc collectif compact, unifié et solidaire.

La Celeste était souvent défensive et directe, mais avec l'émergence de milieux de terrain doués lorsqu'il s'agit de passer le ballon, une transition un peu difficile est en cours. L'Uruguay devrait en sortir grandi, mais l'équilibre demeure précaire. Vous ne souhaitez pas nuire à la solidité de leur défense ni à la qualité de leur attaque en effectuant des changements destinés à renforcer les talents de leur milieu de terrain.

C'est l'équilibre délicat auquel Tabárez est confronté. Cela dit, une soudaine abondance de grands talents au milieu de terrain ne devrait pas être considérée comme un problème !

Quelles sont les espérances du pays ?

L'Uruguay sait qu'il peut gagner et toute la nation suivra chaque seconde avec grand enthousiasme. La Celeste sera sans doute de la partie : ils disposent de défenseurs et d'attaquants de classe mondiale, et désormais, ce sont les milieux qui semblent être à la hauteur.

Outre de nombreuses aptitudes, il y a aussi une passion, un engagement et une unité sans pareils qui peuvent faire toute la différence. Je pense que l'Uruguay pèsera sur la compétition.

N'oubliez pas de lire notre aperçu du Groupe B et nos pronostics pour la Copa América 2021 avant le premier tour de la phase de groupes avec des informations sur les équipes, des statistiques et des analyses, ainsi qu'un aperçu des cotes proposées par Pinnacle.

Vous attendez la Copa América avec impatience ? Gagnez en consultant les meilleures cotes de la Copa América pour chaque match et groupe, les marchés sur le vainqueur, et plus encore avec Pinnacle.

Cotes sujettes à modifications

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.