close
avr. 24, 2018
avr. 24, 2018

Analyse du groupe H de la Coupe du monde

Analyse du groupe H de la Coupe du monde

Pronostics pour le groupe H de la Coupe du monde

Quelles équipes du groupe H de la Coupe de monde se qualifieront ?

Cotes du groupe H

Analyse du groupe H de la Coupe du monde

Le groupe H de la Coupe du monde est l'un des plus homogènes du championnat. Quelles équipes se qualifieront ? Lisez cette analyse du groupe H de la Coupe du monde 2018 qui contient toutes les informations et les pronostics des experts donc vous avez besoin avant le tournoi.

Pronostics pour le groupe H de la Coupe du monde : que nous disent les cotes ?

Pronostics pour le groupe H de la Coupe du monde

Place             

Équipe

Plus de/moins de points

1

Colombie

4,5

2

Pologne

4,5

3

Sénégal

3,5

4

Japon

3,5

 

Pologne

Classement mondial Elo : 19

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 13

Record à ce jour : Troisième (1974, 1982)

Meilleur buteur lors des qualifications : Robert Lewandowski (16 buts)

Joueur phare : Robert Lewandowski

Cote pour la qualification en huitième de finale : 1,520*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 61,430*

Avec une seule défaite dans le groupe E de l'UEFA, la Pologne s'est montrée impressionnante lors des éliminatoires. Robert Lewandowski, qui évolue au Bayern Munich, a joué un rôle décisif dans cette réussite avec 16 buts marqués en 10 matches. Capitaine et meilleur buteur de l'équipe nationale polonaise, Lewandowski sera un élément clé de l'équipe lors du Mondial en Russie.

Pour autant, l'équipe polonaise a d'autres atouts. Le gardien de but Wojciech Szczesny, destiné à remplacer Gianluigi Buffon à la Juventus, aura auprès de lui deux défenseurs chevronnés, Kamil Glik et Lukas Piszcek. Malgré une saison difficile dans son club de West Brom, Grzegorz Krychowiak reste un exécutant habile qui ne faiblit pas au niveau international.

Sans oublier Piotr Zielinski, du Napoli, l'un des joueurs les plus prometteurs de la sélection polonaise. Le jeune milieu de terrain devrait évoluer librement derrière Lewandowski, où sa capacité à percer la défense adverse sera cruciale. Outre un nombre exceptionnel de dribbles par 90 minutes, le jeune Polonais est aussi capable de réaliser des percées spectaculaires face à une défense serrée, pour des moments de grâce exceptionnels.

Côté défensif, si l'équipe polonaise est robuste, elle manque de panache. Bartosz Bereszynski est un défenseur solide mais cela s'arrête là. Les postes de milieu de terrain, aux côtés de Krychowiak, et de défense centrale, aux côtés de Glik, seront probablement occupés par des joueurs issus du championnat national polonais, un cran ou deux au-dessous des meilleures divisions européennes. Ils devront élever leur niveau pour faire face aux autres équipes de ce groupe.

Quel sera le talon d'Achille de la formation polonaise ? Peut-être son aile droite, pourtant généralement solide. Car si Piszczek et Blaszczykowski forment depuis des années un duo très performant en club comme au niveau international, ils sont, à 32 ans, en perte de vitesse. Tous deux accumulent de plus en plus de blessures et Blaszczykowski n'a pas fait la moindre apparition depuis novembre. Dans son club de Dortmund, Piszczek est régulièrement resté sur le banc de touche après une rupture de ligament au genou.

La principale menace venant de leur gauche, il est crucial que les deux joueurs puissent donner le meilleur d'eux-mêmes. Il y a de fortes chances que le Sénégal  place Keita Balde, l'un de ses joueurs les plus prometteurs, à son poste favori sur l'aile gauche. De son côté, la Colombie place souvent le coéquipier de Lewandowski au Bayern Munich, James Rodriguez, à un poste flottant de milieu gauche. Si les vétérans polonais perdent le rythme, leurs adversaires pourraient investir cette partie du terrain.

Tout est possible dans ce groupe, mais les Polonais devront offrir leur meilleur jeu pour se qualifier. Ils ont peu de chances d'obtenir un maximum de points lors des deux premiers matches (contre le Sénégal, puis la Colombie) et ils devront se rattraper contre le Japon pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Dans un groupe aussi serré, on peut raisonnablement parier contre la victoire de la Pologne dans le groupe H à 1,416*.

Sénégal

Classement mondial Elo : 19

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 27

Record à ce jour : Quart de finale (2002)

Meilleur buteur lors des qualifications : Diafra Sakho, Cheikh N’Doye (2 buts)

Joueur phare : Kalidou Koulibaly

Cote pour la qualification en huitième de finale : 2,440*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 212,510*

Sur le papier, la qualification du Sénégal ne fait pas un pli. Les Sénégalais se sont qualifiés dans le groupe D de la CAF sans subir la moindre défaite, avec quatre victoires et deux matches nuls.

Mais ce qui n'apparaît pas sur le tableau, c'est la première rencontre à l'extérieur contre l'Afrique du Sud, qui a vu la défaite du Sénégal par 2-1 et qui a provoqué un scandale. Ce match, truqué par l'arbitre, a dû être annulé et rejoué. Au final, les Sénégalais se seraient de toute façon qualifiés, mais cette partie a terni une campagne éliminatoire par ailleurs convaincante.

L'équipe sénégalaise est la plus solide du continent africain. En matière de coûts de transfert, cette sélection est la plus chère du groupe, avec des talents dignes des meilleures équipes du championnat. Les joueurs stars ? Sadio Mane, qui évolue à Liverpool, et Kalidou Koulibaly, le joueur du Napoli.

Si, ces derniers temps, Mane a été éclipsé par le brillant Mo Salah, il n’en a pas moins réussi une excellente saison. L'ailier a marqué plus de dix buts en Premier League, mais on peut aussi mettre à son crédit des passes décisives à ses coéquipiers. Sans compter les buts marqués pour Liverpool tout au long de la Ligue des champions. Pour le Sénégal, il pourra jouer à son poste favori, sur l'aile droite. Cette saison dans son club, Mane a souvent été contraint de jouer sur l'aile gauche pour laisser la place à Salah, mais il préfère se donner toutes les chances de repousser les arrières de son meilleur pied.

Mane est le principal joueur associé à l'équipe sénégalaise. Pourtant, son élément le plus important est bel et bien Koulibaly. Koulibaly est l'un des meilleurs joueurs au monde en défense centrale. Avec une moyenne de 88,8 passes par match en Série A cette saison, Kalidou se place en seconde position au sein de la division. Koulibaly est une machine de guerre défensive et un joueur essentiel pour la réussite du Sénégal dans la compétition. On peut s'attendre à ce qu'il lance des attaques à partir du fond grâce à sa puissance de frappe exceptionnelle.

Il sera rejoint en défense, selon leur état physique, par Kara Mbodj ou Salif Sane, deux joueurs très solides en défense mais qui n'ont pas la puissance de tir de Koulibaly. Youssouf Sabaly, l'arrière gauche de Bordeaux, est un défenseur fiable tandis que le poste d'arrière-droit est occupé par Lamine Gassama, un joueur du club turc Anlayaspor qui évolue en Süper Lig. La défense devra être en excellente forme pour faire barrage devant des gardiens de but assez médiocres.

Les milieux de terrain sénégalais seront vraisemblablement sélectionnés parmi les joueurs de Premier League. On peut penser à Cheikh Kouyate, Idrissa Gana Gueye et Badou Ndiaye, qui jouent régulièrement pour leur club. En attaque, Mane est secondé par des joueurs de talent comme Keita Balde, M’baye Niang, Ismaila Sarr et Diafra Sakho qui, s'ils ont un jeu irrégulier, sont capables de répondre présents dans les moments décisifs. Moussa Sow est un joueur chevronné potentiellement très utile comme remplaçant.

Étant donné le niveau technique de cette équipe, les Sénégalais sont peut-être légèrement sous-évalués pour leur entrée dans le championnat. Ils seront favoris face au Japon et devraient pouvoir engranger des points contre la Colombie ou la Pologne, si ce n'est contre les deux équipes. Une cote de 1,826* pour un gain de plus de 3,5 points paraît raisonnable.

Colombie

Classement mondial Elo : 8

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 12

Record à ce jour : Quart de finale (2014)

Meilleur buteur lors des qualifications : James Rodriguez (6 buts)

Joueur phare : James Rodriguez

Cote pour la qualification en huitième de finale : 1,441*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 49,350*

Après un magnifique championnat en 2014, la Colombie est de retour avec une équipe qui semble encore plus forte. Depuis cette Coupe du monde, James Rodriguez est devenu une superstar et Radamel Falcao mettra toute son ardeur dans ce qui sera sa première Coupe du monde, une blessure l'ayant empêché de participer au Mondial 2014 au Brésil.

Malgré les qualités de l'équipe et un bon départ dans les éliminatoires pour la zone Amérique du Sud, la Colombie n'a enregistré aucune victoire dans les cinq derniers matches et a même subi une surprenante défaite à domicile contre le Paraguay, qui a failli remettre en question sa qualification directe. Cette série d'échecs a mis en lumière le manque de constance du secteur latéral, un défaut qu'il faudra corriger en Russie.

Les doutes sur l'équipe colombienne n'ont rien de surprenant : à l'arrière centre, le duo que forment Yerry Mina, de Barcelone, et Davinson Sanchez, des Spurs, a un talent phénoménal mais c'est aussi l'un des moins expérimentés de la compétition au niveau international, avec seulement 19 sélections à eux deux. Avec deux joueurs, Abel Aguilar et Carlos Sanchez, qui arrivent au terme de leur carrière, la défense en milieu de terrain laisse aussi à désirer. David Ospina devra faire appel à toute son expérience pour soutenir ses défenseurs centraux aux moments décisifs.

À l'arrière, Fabra et Arias offrent des possibilités d'attaque excellentes. Nul doute que les découvreurs de talents les observeront de près. Ces deux-là pourraient être soumis à rude épreuve, selon la configuration choisie par l'entraîneur José Pekerman.

La formation 4-2-3-1 a été testée lors du match amical qui a vu la victoire de la Colombie sur la France. Cette configuration permettrait de rassembler dans la même sélection Muriel, James, Falcao et Cuadrado, mais laisserait les flancs vulnérables aux contre-attaques. Ce sera particulièrement le cas du côté de Fabra, où Muriel, plus habitué au poste d'avant-centre, risque de ne pas être à la hauteur à un poste défensif.

L'autre possibilité qui s'offre à Pekerman est une configuration 4-4-2 plus classique, où James et Cuadrado occuperaient les postes extérieurs tandis que Duvan Zapata imposerait sa présence physique dans un duo avec Falcao. Mais le risque serait alors que Sanchez et Aguilar se trouvent régulièrement débordés par l'adversaire en milieu de terrain. Face à l'énergie du Sénégal et aux talents en percée de Zielinski, les milieux de terrain colombiens, appelés sur tous les fronts, feraient-ils le poids ?

Malgré cela, les qualités individuelles des joueurs colombiens devraient leur permettre de tracer leur chemin dans un groupe qui risque d'être le plus serré du championnat. James Rodriguez s'est déjà révélé prodigieux lors de tournois et, pour son grand retour, Falcao voudra saisir sa dernière chance de briller dans une Coupe du monde.

Voilà qui risque de mettre le Japon à rude épreuve dans le premier match : la Colombie aura besoin d'une victoire pour éviter trop de pression avant les rencontres avec les autres concurrents du groupe. La cote pour la qualification de la Colombie est de 1,800*. Elle a normalement tous les atouts nécessaires pour y parvenir.

Japon

Classement mondial Elo : 44

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 25

Record à ce jour : Quart de finale (2002, 2010)

Meilleur buteur lors des qualifications : Genki  Haraguchi (4 buts)

Joueur phare : Maya Yoshida

Cote pour la qualification en huitième de finale : 3040*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 363,580*

Le Japon aborde cette Coupe du monde dans des conditions inhabituelles, puisque son manager Vahid Halilhodzic a été renvoyé deux mois à peine avant le début du championnat. Difficile de faire plus compliqué pour le nouvel entraîneur, Akira Nishino, qui jouera son premier match avec l'équipe nationale en Coupe du monde, contre la Colombie.

Privilégiant le jeu collectif au détriment des prouesses individuelles, Halilhodzic avait choisi de laisser sur le banc de touche ses joueurs les plus talentueux, Shinji Kagawa, Shinji Okazaki et Keisuke Honda pour adopter un style de jeu plus physique avec un attaquant vedette. Ça n'a peut-être pas donné le plus beau jeu qui soit, mais le Japon s'est qualifié. Il était même sûr d'être qualifié avant son dernier match.

Cette approche pragmatique adoptée par Halilhodzic avait permis à l'Algérie de passer l'épreuve des éliminatoires pour la Coupe du monde au Brésil, et c'est ce qui avait conduit l'équipe japonaise à faire appel à lui. On ne sait pas quelle sera la disposition que choisira Nishino sur le terrain, et l'ancien entraîneur Gamba Osaka risque de reprendre ses joueurs stars, au détriment de ceux qui l'ont emporté lors des matches d'éliminatoires.

S'ils veulent réintégrer ces anciens joueurs, les Japonais devront se réadapter sans attendre à un style de jeu plus technique, plus offensif. Il leur reste seulement trois rencontres amicales avant la Coupe du monde.

Et les difficultés de Nishino ne s'arrêtent pas là, puisque celui que l'on peut considérer comme son joueur clé, Maya Yoshida, est blessé. Yoshida est le seul joueur en défense à jouer en première division. C'est aussi le joueur le plus grand d'une équipe qui aura du mal à contrer les grands gabarits que compte le groupe H lors des coups de pied arrêtés. Car de toutes les équipes qualifiées, l'Arabie saoudite est la seule dont la taille moyenne est inférieure à celle des Japonais.

On imagine difficilement que le Japon puisse créer la surprise lors de ce tournoi, étant donné toutes les turbulences qui ont agité une équipe généralement bien organisée. Le Japon fait figure d'outsider dans son groupe et a peu de chances de faire mieux que lors de la campagne 2014, où il n'est parvenu à engranger qu'un seul point.

Nous proposons une cote de 1,649* sur ses chances d'obtenir moins de 3,5 points et ce tarif devrait être intéressant eu égard aux difficultés que l'équipe risque de rencontrer dans ce tournoi. 

À suivre : Analyse du groupe A de la Coupe du monde

Bénéficiez des meilleures cotes sur la Coupe du monde de 2018 et de conseils pour parier sur la Coupe du monde avec Pinnacle.

Cotes sujettes à modifications

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.