avr. 20, 2018
avr. 20, 2018

Analyse du groupe F de la Coupe du monde

Analyse du groupe F de la Coupe du monde

Pronostics pour le groupe F de la Coupe du monde

Quelles équipes du groupe F de la Coupe de monde se qualifieront ?

Cotes du groupe F

Analyse du groupe F de la Coupe du monde

L'Allemagne tenante du titre est favorite du groupe F. Qui peut la défier ? Lisez cette analyse du groupe F de la Coupe du monde 2018 qui contient toutes les informations des experts dont vous avez besoin avant le tournoi.

Pronostics du groupe F de la Coupe du monde : que nous disent les cotes ?

Pronostics pour le groupe F de la Coupe du monde

Place

Équipe

Plus de/moins de points

1

Allemagne

6,5

2

Mexique

3,5

3

Suède

3,5

4

République de Corée

2,5

Allemagne 

Classement mondial Elo : 2

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 2

Record à ce jour : Victoires (1954, 1974, 1990, 2014)

Meilleur buteur lors des qualifications : Thomas Müller, Sandro Wagner (5 buts)

Joueur phare : Toni Kroos                        

Cote pour la qualification en huitième de finale : 1,093*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 5,440* 

Les champions en titre abordent cette Coupe du monde dans une position bien plus favorable que l'équipe qui a remporté l'édition 2014. 

L'absence de l'incroyable Phillip Lahm serait un coup dur pour n'importe quelle équipe, mais l'émergence de Joshua Kimmicj au Bayern Munich a largement amorti le coup. 

De même, le poste d'attaquant libéré par Miroslav Klose sera probablement repris par l'avant du RB Leipzig, Timo Werner, qui donne du rythme et du mouvement intelligent à l'équipe. 

Dans son ensemble, la structure principale de l'équipe de 2014 reste relativement inchangée. Hummels et Boateng forment un duo de défenseurs centraux fiable, alors que la constance de Sami Khedira complète le talent de Toni Kroos en milieu de terrain. 

Mesut Ozil, joueur relativement inconstant, peut s'avérer frustrant au niveau de son club, mais en équipe nationale, il joue un rôle essentiel. Il est capable d'exploiter les accélérations incisives de Werner près des buts adverses. De plus, sur l'aile gauche, les Allemands sélectionneront probablement Leroy Sane qui élargit l'attaque et qui sait jouer de ruse. 

Manuel Neuer a été absent pendant la majeure partie de la saison en raison d'une blessure. Il n'y a toutefois aucune crainte à avoir concernant le poste de gardien, car les qualités de son substitut, Andre Ter Stegen, ne sont plus à prouver. 

Le point faible de l'Allemagne reste très probablement l'arrière gauche. Ce poste est actuellement occupé par Jonas Hector, qui est un bon joueur, mais dont le niveau reste inférieur à celui de ses coéquipiers. Les adversaires de l'Allemagne n'hésiteront pas à exploiter cette faiblesse à gauche. Cette stratégie pourrait s'avérer payante s'ils parviennent à isoler l'arrière de Koln en plaçant un ailier de qualité. 

Cela dit, ce groupe ne comporte aucune équipe capable d'exploiter les faiblesses de la sélection allemande. L'Allemagne devrait dominer en matière de possession et devrait se hisser jusqu'aux phases éliminatoires sans trop de difficultés. 

Les Allemands ont tout intérêt à prendre la tête du groupe pour éviter de rencontrer le Brésil en huitième de finale. Ils devront s'efforcer d'éviter les dérapages pendant les réglages en phase de groupes. Compte tenu de la différence de qualité entre l'Allemagne et le reste du groupe, miser sur leur victoire avec plus de 6,5 points à 1,568* semble tout à fait raisonnable. 

Mexique

Classement mondial Elo : 17

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 16

Record à ce jour : quart de finale (1970, 1986)

Meilleur buteur lors des qualifications : Hirving Lozano

Joueur phare : Hirving Lozano

Cote pour la qualification en huitième de finale : 2,030*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 121,000*

L'objectif du Mexique à l'entame du tournoi sera de faire taire « la malédiction du cinquième match ». En effet, depuis 1994, les Mexicains se sont fait systématiquement éliminer en huitième de finale de chaque Coupe du monde. 

Selon le sélectionneur Miguel Herrera, le tournoi sera réussi si le Mexique atteint au moins le quart de finale. Il semble toutefois surestimer les capacités de son équipe. Vraisemblablement, le Brésil s'annonce comme le vainqueur du groupe E et le Mexique devra terminer devant les champions du monde en titre, dans ce groupe, ou battre les Brésiliens au deuxième tour pour espérer atteindre ce niveau de la compétition. 

De plus, rien ne dit que le Mexique passera le premier tour. L'équipe du Mexique possède très certainement bien plus de qualités individuelles que la Corée du Sud et la Suède, mais ces équipes ont tendance à dépasser toutes les attentes en matière de qualité de jeu. 

Le trio d'attaquants du Mexique peut rivaliser avec n'importe quelle autre équipe. Selon toute vraisemblance, Chicharito devrait mener l'attaque et, même si, dans l'ensemble, son jeu laisse quelque peu à désirer, il représente une réelle menace dans la surface de réparation. Hirving Lozano devrait briller s'il est aussi en forme lors de cette Coupe du monde qu'en club. L'ailier, surnommé « Chucky », a marqué 16 buts depuis le début de la saison de l'Eredivisie. 

Carlos Vela, en grande forme, complète ce trio en attaque, alors que Hector Herrera de Porto et Andres Guadardo du Real Betis apportent de l'énergie en milieu de terrain. 

Le Mexique entame la compétition contre l'Allemagne et a peu de chance de grappiller des points lors de cette rencontre. Son dernier match contre la Suède pourrait être décisif pour la qualification. Il devrait remporter des points face à la Corée du Sud et à la Suède et il a une chance de perturber l'Allemagne si les Champions du monde démarrent la compétition en traînant les pieds. 

Dans ce groupe, un match nul et une victoire sont largement à la portée des Mexicains. Les parieurs peuvent donc envisager une cote de 1,657* en faveur d'un cumul final de plus de 3,5 points pour le Mexique. 

Suède 

Classement mondial Elo : 13

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 17

Record à ce jour : Finalistes (1958)

Meilleur buteur lors des qualifications : Marcus Berg (8 buts)

Joueur phare : Emil Forsberg

Cote pour la qualification en huitième de finale : 2,310*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 162,150* 

En phase de qualification, la Suède a dépassé les attentes et a terminé devant les Pays-Bas, avant de prendre le dessus sur l'Italie, équipe phare en Coupe du monde, au match retour des barrages. 

Sur le papier, la Suède semble s'être très bien adaptée au départ en retraite de Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur de tous les temps de l'équipe suédoise. Mais à y regarder de plus près, l'on constate qu'elle peut en réalité s'estimer chanceuse d'être qualifiée pour la Coupe du monde. 

Pour ce qui est des buts attendus, les Suédois ont été surpassés à 1,41 contre 0,25 lors du match retour contre l'Italie. Au cours des deux matchs, ils n'ont tiré qu'un seul but cadré, qui a été détourné, et qui leur a apporté la victoire. Ils ne se sont créé aucune occasion franche au cours des deux matchs, signe de leurs limites en attaque. 

L'attaque repose presque entièrement sur Emil Forsberg. Si leurs adversaires décident de marquer scrupuleusement Forsberg , ce qui risque d'arriver, les Suédois se résoudront à faire de longues passes vers leurs avants volontaires, mais relativement limités. Ils perdent trop facilement la possession pour créer des attaques constantes. 

Sur le plan défensif, la Suède est assez efficace. En effet, la ligne arrière parfaitement formée est protégée par deux milieux de terrain défensifs. Cependant, il arrivera un moment dans la compétition où les Suédois devront se découvrir pour aller chercher le but et leurs adversaires pourraient en tirer profit. 

Actuellement, les Suédois sont au coude à coude avec la Corée du Sud pour le titre de la pire équipe du groupe F avant le début de la compétition. Cependant, les Coréens disposent de quelques attaquants qui peuvent faire la différence, alors que la Suède ne peut compter que sur Forsberg pour renverser la vapeur.

Ils seront dangereux sur les phases de jeu construit, avec Forsberg et Seb Larsson, mais ils devront manœuvrer la balle jusque dans le dernier tiers pour créer des occasions à l'arrêt. 

Bien évidemment, tout cela peut changer avec le retour de Zlatan. Il a les qualités nécessaires pour endosser le rôle de meneur auquel les Suédois peuvent se raccrocher et il est particulièrement efficace sur les balles longues. S'il décidait de reprendre du service, les Suédois auraient une réelle chance de se qualifier. Cependant, actuellement, il est peu probable qu'ils aillent très loin. 

Sans Ibrahimovic, les parieurs ont tout intérêt à parier sur la non-qualification de la Suède en phase de groupes, à 1,625*. Si la star suédoise décide de revenir sur la pelouse, ces cotes pourraient changer. 

République de Corée

Classement mondial Elo : 13

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 17

Record à ce jour : 4e place (2002)

Meilleur buteur lors des qualifications : Ki Sung-Yueng, Koo Ja-Cheol (2 buts)

Joueur phare : Son Heung-Min

Cote pour la qualification en huitième de finale : 4,359*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 464,300* 

Malgré leur qualification pour la Russie, la campagne de qualification des Coréens fut laborieuse et a causé l'éviction de leur entraîneur, Uli Stielike. Il a été remplacé par l'ancien entraîneur U-20 et U-23 Shin Tae-Yong, avec qui la Corée a réalisé deux matchs nuls sans but, ce qui lui a permis de se qualifier pour sa neuvième Coupe du monde consécutive. 

Jusqu'à présent, sous la direction de Shin, les résultats de l'équipe sont mitigés. Les Coréens ont affiché de bonnes performances lors des matchs amicaux de novembre, en battant la Colombie et en réalisant un nul crédible contre la Serbie. Cependant, en mars, ils ont été battus par une équipe d'Irlande du Nord limitée et par la Pologne. 

La Corée du Sud est connue pour sa structure défensive organisée et son rythme très soutenu et, pour cette édition, ils ont d'autres atouts. Heung-Min Son apporte du rythme et est incisif, au sein d'une attaque plutôt jeune. Hee-Chan Hwang, attaquant du Red Bull Salzburg profite d'une excellente saison en Europa League, et le milieu offensif Kwon Chang-Hoon s'est parfaitement adapté à la Ligue 1

Les Coréens privilégient une formation en 5-4-1, avec une défense compacte qui comble le manque de qualités individuelles de la ligne arrière. L'expérimenté Ki Sung-Yong sera soutenu par un autre meneur de jeu reculé afin de protéger les trois milieux défensifs. Ils comptent sur le dynamisme de Son et Kwon pour faire avancer rapidement la balle et créer des occasions. 

Cette stratégie peut s'avérer particulièrement prolifique contre de meilleures équipes, car les Coréens pourront trouver des espaces pour les contre-attaques. S'ils parviennent à isoler Son en un contre un avec des défenseurs, celui-ci pourra créer aisément des situations dangereuses. 

Si les Coréens ont de l'avance, leur adversaire devra pousser pour obtenir l'égalisation, tout en évitant que Son isolent les défenseurs. La Suède, tout particulièrement, risque d'avoir du mal si la Corée marque le premier but. 

Même si la qualification de la Corée fut loin d'être impressionnante, cette équipe possède plus de qualités en attaque que lors des récentes compétitions. S'ils restent solides en défense, ils peuvent certainement prétendre à quelques points contre la Suède et le Mexique. Ainsi, la République de Corée est annoncée à plus de 2,5 points, avec une cote de 2,000*.

À suivre : Analyse du groupe G de la Coupe du monde

Bénéficiez des meilleures cotes sur la Coupe du monde de 2018 et de conseils pour parier sur la Coupe du monde avec Pinnacle.

Cotes sujettes à modifications

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.