close
avr. 20, 2018
avr. 20, 2018

Analyse du groupe E de la Coupe du monde

Analyse du groupe E de la Coupe du monde

Pronostics pour le groupe E de la Coupe du monde

Quelles équipes du groupe E de la Coupe de monde se qualifieront ?

Cotes du groupe E

Analyse du groupe E de la Coupe du monde

Avec cinq titres de champion du monde à son actif, le Brésil fait figure de favori dans le groupe E. Mais la Serbie pourrait-elle créer la surprise ? Lisez cette analyse du groupe E de la Coupe du monde 2018 qui contient toutes les informations et les pronostics des experts donc vous avez besoin avant le tournoi.

Pronostics pour le groupe E de la Coupe du monde : que nous disent les cotes ?

Pronostics pour le groupe E de la Coupe du monde

Place

Équipe

Plus de/moins de points

1

Brésil

7,5

2

Serbie

3,5

3

Suisse

3,5

4

Costa Rica

1,5

 

Brésil

Classement mondial Elo : 1

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 1

Record à ce jour : Victoires (1958, 1962, 1970, 1994, 2002)

Meilleur buteur lors des qualifications : Gabriel Jesus (7 buts)

Joueur phare : Neymar

Cote pour la qualification en huitième de finale : 1,035*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 5,030*

Après une énorme déception lors de la Coupe du monde organisée à domicile, les Brésiliens sont de retour en Russie, bien décidés à en découdre.

Vainqueur haut la main, avec dix points d'avance, de la zone AmSud pourtant réputée difficile, le Brésil n'a eu aucun mal à décrocher son ticket pour la Russie. Le Brésil possède, de loin, la meilleure équipe de la région en attaque et en défense, comme l'a montré le marathon de 18 matches des épreuves de qualification.

Heureusement pour les parieurs, l'entraîneur Tite a dévoilé la composition de l'équipe qui, sauf blessures, devrait s'opposer à la Suisse lors du premier match du groupe.

Une sélection dont on connaît la puissance d'attaque... Avec Philippe Coutinho et Neymar, l'équipe brésilienne possède les deux joueurs les plus chers de tous les temps. De son côté, à 21 ans, Gabriel Jesus est déjà une redoutable machine à buts. En milieu de terrain, Paulinho, auteur de six buts en matches de qualification, renforcera l'attaque.

Sans oublier la défense, avec un casting tout aussi prestigieux : à l'arrière, un duo de choc avec Dani Alves et Marcelo, qui composent peut-être la meilleure défense du championnat tout en jouant aussi un rôle essentiel au niveau de l'attaque. Aux postes d'arrières centraux, Miranda et Marquinhos conjuguent puissance physique et sang-froid, tandis qu'Alisson, de l'AS Roma, est aujourd'hui l'un des gardiens de but les plus cotés au monde.

Le seul souci de l'équipe brésilienne concerne le milieu de terrain. Si Casemiro, Renato Augusto et Paulinho débordent d'énergie, ils ne sont pas aussi à l'aise que leurs homologues des équipes espagnole, allemande ou française. C'est le talon d'Achille susceptible d'empêcher le Brésil de dominer le match, qui reposerait trop sur la créativité de Coutinho et Neymar.

Mais cela ne devrait pas poser de problème lors de la phase de groupe. Les qualités de l'attaque brésilienne devraient suffire pour franchir cette étape sans difficulté. La Suisse et, plus encore, la Serbie seront de bons tests pour le Brésil. Mais dans les matches serrés, le Brésil garde en réserve des joueurs de talent, comme Roberto Firmino et Willian, capables de renverser la situation.

Les Brésiliens auront à cœur de rester en tête de leur groupe et d'éviter une nouvelle confrontation avec l'Allemagne, qui les a si cruellement vaincus en 2014. Pour résumer, on peut sans trop de risque parier sur une victoire du Brésil dans le groupe E avec une cote de 1,263*.

Suisse

Classement mondial Elo : 14

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 15

Record à ce jour : Quart de finale (1934, 1938, 1954)    

Meilleur buteur lors des qualifications : Haris Seferović (4 buts)

Joueur phare : Xherdan Shaqiri

Cote pour la qualification en huitième de finale : 2,110*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 162,150*

La Suisse est aujourd'hui un pilier du Mondial, grâce à sa victoire dans la Coupe du Monde des moins de 17 ans qui a permis à la “Génération en or” de se qualifier pour les trois derniers tournois.

La Suisse faisait partie d'une poule très faible, le Portugal étant le seul adversaire à s'être récemment qualifié pour une finale de la Coupe du monde. Elle s'est d'ailleurs inclinée devant l'équipe portugaise sur le nombre de buts et a dû endurer un match d'éliminatoires tendu contre l'Irlande du Nord.

Si elle n'est pas au niveau des grandes équipes européennes, la Suisse est capable de créer la surprise, Xherdan Shaqiri, le “Messi des Alpes” lui a offert quelques-uns de ses meilleurs moments lors des derniers championnats. C'est le dernier joueur à avoir réussi un triplé (le 50e de l'histoire) au Brésil. Il a également produit, lors de l'Euro 2016, une magnifique bicyclette.

Si Shaqiri a gagné en régularité au sein de son club de Stoke, sa propension à offrir des instants de magie suivis d'épisodes sans éclat (les trois buts contre le Honduras sont les seuls qu'il ait marqués au Brésil) est à l'image du jeu de la Suisse, capable de créer occasionnellement la surprise sans vraiment défier les grandes équipes.

La Nati aura du mal à se qualifier dans ce groupe. La Suisse a peu de chances de l'emporter contre le Brésil lors du premier match mais pourrait se rattraper lors du second match de la série contre la Serbie, principal obstacle à sa qualification. Une défaite lors de ce match pourrait marquer la fin du Mondial pour l'équipe suisse, qui devra jouer là son va-tout.

Le combat sera rude pour la deuxième place, et les Suisses pourraient bien ne pas atteindre les huitièmes de finale en Russie. Les chances que la Suisse ne se qualifie pas pour les huitièmes de finale sont estimées à  1,740* et pourraient donner lieu à des paris intéressants si l'on considère la possibilité qu'elle s'incline devant une Serbie de plus en plus performante.

Costa Rica

Classement mondial Elo : 31

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 27

Record à ce jour : Quart de finale (2014)           

Meilleur buteur en qualification : Marco Ureña (4 buts)

Joueur phare : Keylor Navas

Cote pour la qualification en huitième de finale : 5,760*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 464,300*

Au Brésil, le Costa Rica a créé la surprise. On ne croyait guère Los Ticos capables de se qualifier, dans un groupe qui ne comptait pas moins de trois équipes championnes du monde. Ce sont pourtant bien eux qui se sont hissés à la première place.

Sur le papier, cette poule est plus accessible que celle que le Costa Rica a affrontée en 2014, mais l'équipe n'a plus la forme qu'elle avait lorsqu'elle s'est distinguée au Brésil. Les joueurs clés arrivés en quart de finale ont peu joué dans leurs clubs respectifs.

Joel Campbell, attaquant rapide et offensif, n'a pas tenu ses promesses et n'a marqué aucun but pour son pays depuis 2016. Christian Gamboa, joueur star lors du Mundial, a peu joué pour le Celtic.

Bryan Ruiz, le meneur de jeu, n'est pas au mieux de sa forme et n'a guère joué cette saison avec le Sporting Lisbon. De son côté, l'attaquant Marco Ureña, meilleur buteur lors des qualifications, évolue au sein du MLS, une équipe qui n'atteint pas le niveau de celles de ses adversaires dans le groupe E.

Un joueur sort cependant du lot : c'est Keylor Navas, qui évolue désormais au poste de gardien de but au Real Madrid. S'il renouvelle ses exploits de 2014, le Costa Rica a une petite chance d'accéder aux huitièmes de finale.

Los Ticos ne seront néanmoins les favoris dans aucun match. La Serbie et la Suisse possèdent de meilleurs joueurs, et le Brésil risque fort de tenir un siège autour des cages costaricaines. Une victoire serait une véritable performance pour cette équipe costaricaine, on peut donc parier sur moins de 1,5 points à 1,840*.

Serbie

Classement mondial Elo : 24

Power ranking Pinnacle de la Coupe du monde : 27

Record à ce jour : Quatrième place (au sein de la Yougoslavie, en 1930 et 1962)            

Meilleur buteur en qualification : Aleksandr Mitrovic (6 buts)

Joueur phare : Nemanja Matic

Cote pour la qualification en huitième de finale : 2,160*

Cote pour la victoire en Coupe du monde : 212,510*

Lors d'une campagne de qualification impressionnante, la Serbie a dominé un groupe qui comptait le Pays de Galles, demi-finaliste de l'Euro 2016, ainsi qu'une équipe australienne talentueuse ?

Réputée pour la solidité de sa défense, la Serbie peut compter sur l'expérience de Branislav Ivanovic et d'Aleksandr Kolarov.

C'est en milieu de terrain que la Serbie possède des atouts que lui envieront la plupart des autres équipes du championnat. C'est en effet dans cette zone qu'évolue Nemanja Matic, joueur de Manchester United bien connu des fans de football après une période mémorable passée au club de Chelsea. Il est accompagné de Luka Milivojevic, le "Mr Reliable" de Crystal Palace, et du très demandé et très créatif milieu de terrain Andrija Zivkovic.

Sans oublier la perle rare de l'équipe serbe, Sergej Milinkovic-Savic. Le joueur de la Lazio est actuellement l'un des éléments les plus convoités du football mondial. À 23 ans, le milieu de terrain conjugue une puissance physique rare et des qualités techniques exceptionnelles qui en font un opposant redoutable pour la défense adverse. Bien coaché par le manager Mladen Krstajić, le nouveau venu pourrait donner de l'éclat au championnat.

En général, la Serbie adopte la formation 4-2-3-1 pour tirer le meilleur parti de ses joueurs créatifs, derrière un attaquant unique. Des postes où Dusan Tadic et Adem Ljajic se joignent à Zivkovic. Excellents sur le plan technique, tous ces joueurs sont capables de percer les défenses adverses.

Du point de vue des buteurs, la Serbie semble être dans une position plus favorable qu'en janvier. Aleksandr Mitrovic a retrouvé la forme qui faisait de lui un jeune talent si prometteur lorsqu'il jouait pour Fulham tandis que le jeune Luka Jovic a produit 0,82 buts prévus par 90 au Eintracht Frankfurt au cours de cette saison : en tant qu'attaquant, il constitue déjà une menace sérieuse, y compris face à des adversaires de haut niveau.

Le point faible de l'équipe serbe pourrait être son manque d'expérience dans les championnats. Heureusement pour la Serbie, le premier match l'opposera au Costa Rica, l'adversaire le plus faible du groupe, ce qui lui permettra d'entrer progressivement dans le Mondial. Avec une victoire lors de cette première rencontre et un résultat positif contre la Suisse, la Serbie se trouverait en bonne position pour affronter le Brésil dans un dernier match qui s'annonce difficile.

Grâce à tous ses atouts et à l'ordre des rencontres qui joue en sa faveur, un pari sur la qualification de la Serbie en huitièmes de finale pourrait être avantageux pour les parieurs qui pensent que ses qualités peuvent l'emporter sur son manque d'expérience en championnat.

À suivre : Analyse du groupe F de la Coupe du monde

Bénéficiez des meilleures cotes sur la Coupe du monde 2018 et de conseils pour parier sur la Coupe du monde avec Pinnacle.

Cotes sujettes à modifications

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.