close
oct. 1, 2018
oct. 1, 2018

Cotes et statistiques sur les sets au tennis (1re partie)

Pourcentages de victoire au premier set

Paris in-play sur le deuxième set

Quels sont les joueurs les plus enclins à remporter les deux premiers sets d'affilée ?

Lesquels sont spécialistes des victoires à deux sets gagnants et un set perdant ?

Cotes et statistiques sur les sets au tennis (1re partie)

Du fait de son système de points unique, le tennis est un sport propice aux paris, que ce soit avant ou pendant le match. Pour gagner, il faut remporter plus de sets que son adversaire, mais pas forcément plus de jeux ou plus de points. L'ensemble des matchs de la WTA et la plupart de ceux de l'ATP se font en deux sets gagnants. Cet article étudie les cotes et les statistiques du premier et du deuxième sets sur les matchs disputés au meilleur des trois sets entre 2010 et août 2018.

Depuis 2010 ont eu lieu plus de 18 000 matchs en trois sets pour le circuit ATP, et plus de 20 000 pour le circuit WTA. Nous avons analysé les 50 meilleurs joueurs (ATP) et joueuses (WTA) des classements pour identifier les plus aptes à remporter le match dès les deux premiers sets et les plus susceptibles de se réveiller au deuxième set après avoir perdu le premier.

Le premier set

Dans un article précédent, j'ai démontré l'efficacité remarquable des cotes de clôture de Pinnacle portant sur le vainqueur des matchs ; en d'autres termes, les dernières cotes proposées sont un bon indicateur des probabilités réelles. Les paris sur le gagnant du premier set étant eux aussi très courants, il est important de bien comprendre la relation qui existe entre le fait de remporter le premier set et le fait de gagner le match. Les graphiques ci-dessous illustrent ce lien pour différentes plages de probabilités implicites de remporter le match.

1-statistics-tennis-in-article.jpg

2-statistics-tennis-in-article.jpg

Comme on pouvait s'y attendre, les pourcentages de victoire au premier set sont plus élevés que les pourcentages de victoire sur le match en cas de probabilité implicite faible (et inversement). En effet, la variance sera plus forte sur le résultat du troisième set. La différence entre les pourcentages de victoire sur le premier set et sur l'ensemble du match est en moyenne supérieure de 1,5 point dans les matchs de l'ATP, tous déciles de probabilités implicites confondus.

Si l'on étudie les marchés de type premier set de Pinnacle, on remarque que cet écart ne paraît pas toujours pris en compte dans les cotes proposées. Les corrélations vainqueur du match-vainqueur du premier set semblent être plus ou moins identiques pour les matchs ATP et WTA. C'est peut-être le signe qu'il est plus rentable de miser sur la victoire de l'outsider au premier set dans le circuit masculin que dans le circuit féminin.

Les graphiques ci-dessous confrontent, pour les différents joueurs, la probabilité implicite moyenne de remporter le match au pourcentage de victoire au premier set. Les probabilités implicites ne sont pas corrigées en fonction de la marge. Les courbes orange indiquent les pourcentages de victoire au premier set pour l'ATP et la WTA.

Les joueurs situés bien au-dessus (au-dessous) de la courbe orange remportent en moyenne plus (moins) souvent le premier set que ne le laisse entendre leur cote. Par exemple, Kyrgios a une probabilité implicite moyenne de gagner le match de 65 % (cote moyenne : 1,55) et remporte le premier set dans 67 % des matchs, contre une moyenne de 59 % pour l'ATP avec cette probabilité implicite. Du point de vue des paris, cela signifie qu'il a de bonnes chances de sortir vainqueur du premier set pendant sa carrière.

3-statistics-tennis-in-article.jpg

4-statistics-tennis-in-article.jpg

Parmi les joueurs qui remportent plus souvent le premier set que la moyenne, compte tenu de leur cote, on peut citer : pour l'ATP, Federer, A. Zverev, Kyrgios, Khachanov, Fucsovics et Gojowczyk ; pour la WTA, Konta, Mertens, Buzărnescu et Sabalenka. Du côté de ceux qui sont moins enclins à le gagner que ne le suggère leur cote, on a chez les hommes Cecchinato, Marterer, Tiafoe, Goffin et, chez les femmes, Bencic, Krunić, Martić et Sasnovich.

Le deuxième set

La fin du premier set est l'occasion pour les parieurs in-play d'évaluer la justesse et la précision des cotes sur le deuxième set et sur le match. Les graphiques ci-dessous reprennent les précédents en ajoutant les pourcentages de victoire au deuxième set.

5-statistics-tennis-in-article.jpg

6-statistics-tennis-in-article.jpg

Dans les matchs du circuit ATP, les joueurs affichant une probabilité implicite inférieure à 10 % (soit une cote supérieure à 10,0) sont meilleurs au deuxième set qu'au premier. C'est un peu contre-intuitif : on s'attendrait, de la part d'un outsider, à ce que ses forces déclinent au fur et à mesure du match.

Cette baisse de régime se produit bien chez les joueurs donnés perdants avec une probabilité implicite située entre 20 % et 40 % (donc cotés entre 2,5 et 5,0). Dans ce groupe, les pourcentages de victoire au deuxième set sont inférieurs d'environ deux points à ceux du premier set. Pour ce qui est des matchs du circuit WTA, les performances sont similaires au premier et au deuxième sets quelle que soit la cote.

On peut supposer être en présence d'une certaine corrélation, pour un match donné, entre les résultats du premier set et ceux du deuxième. J'ai représenté ci-dessous les pourcentages de victoire au deuxième set en fonction de l'issue du premier. Les courbes orange correspondent aux pourcentages moyens de victoire au deuxième set pour différentes probabilités implicites/cotes. Les courbes vertes et bleues représentent respectivement les pourcentages de victoire au deuxième set en cas de victoire/défaite au premier.

7-statistics-tennis-in-article.jpg

8-statistics-tennis-in-article.jpg

Comme on pouvait certainement s'y attendre, les pourcentages de victoire au deuxième set sont plus élevés en cas de victoire au premier, ce qui souligne l'importance de la dynamique d'un match. Cette dynamique a peut-être un effet plus prononcé dans les matchs du circuit WTA, où l'écart entre la courbe verte et la courbe bleue est en moyenne de six points plus élevé.

Autre observation intéressante, lorsqu'un outsider de l'ATP (cote supérieure à 10,0) perd le premier set, il remporte malgré tout le deuxième dans 12,2 % des cas. Or, il ne gagne le premier que dans 12,0 % des matchs. De là on peut conclure qu'il vaut certainement mieux miser sur sa victoire au deuxième set plutôt qu'au premier. C'est encore plus vrai s'il a perdu le premier set, car la cote du favori aura probablement baissé pour le deuxième. La question est donc : sur quels joueurs faut-il parier au deuxième set, une fois le premier achevé ?

Les joueurs « éclairs »

Le graphique suivant indique le pourcentage de victoire au deuxième set en cas de victoire au premier. Les joueurs qui se trouvent bien au-dessus de la moyenne (courbe orange) sont ceux qui remportent le match en deux sets (après avoir remporté le premier) plus souvent que la moyenne, en fonction de leur cote respective :

par exemple, Tsitsipás, Chardy, Gasquet, del Potro, Bautista-Agut et Ćorić chez les hommes. Dans les matchs du circuit WTA, la plupart des joueuses du top 50 actuel ont une bonne propension à remporter le deuxième set une fois le premier gagné ; les meilleures à cet égard sont Osaka, Sasnovich, Krunić, Sákkari et Strýcová.

9-statistics-tennis-in-article.jpg

10-statistics-tennis-in-article.jpg

Les joueurs situés sous la courbe orange, comme Shapovalov, Haase, Tiafoe et Rublev du côté de l'ATP, sont ceux qui ont du mal à remporter leur match en deux sets après avoir gagné le premier. Par exemple, quand Shapovalov (probabilité implicite moyenne de remporter le match : 48 %) sort victorieux du premier set, il ne gagne le deuxième que dans 48 % des matchs. Les moyennes de l'ATP sont bien plus élevées, de l'ordre de 59 %. Dans le top 50 de la WTA, Putintseva arrive bonne dernière du classement des performances des joueuses après une victoire au premier set, dans la mesure où elle perd alors le deuxième 44 % du temps .

Les joueurs « surprises »

Certains joueurs de tennis ont la faculté intéressante de bouleverser la dynamique d'un match après avoir été menés. Dans les graphiques ci-dessous, j'ai représenté le pourcentage de victoire au deuxième set en cas de défaite au premier. Quels joueurs sont spécialistes des victoires au deuxième set avec un set perdant ?

11-statistics-tennis-in-article.jpg

12-statistics-tennis-in-article.jpg

Si l'on tient compte de leur cote, les joueurs qui se trouvent au-dessus de la courbe orange font mieux que la moyenne au deuxième set après une défaite au premier. Parmi eux figurent Džumhur, Isner, Kyrgios, Tsitsipás, Edmund, A. Zverev (ATP) et Sasnovich, Sabalenka, Sákkari, Muguruza et V. Williams (WTA). Les joueurs placés sous la courbe sont ceux qui ont plus de mal, après avoir perdu un set, à remonter la pente pour aller jusqu'à un troisième set décisif :

les plus remarquables sont Gojowczyk, Rublev, Chung, Carreño Busta, del Potro et Nadal chez les hommes, Putintseva, Zhang, Krunić, Osaka et Radwańska chez les femmes.

Parier sur les sets au tennis

Même si l'analyse que nous avons effectuée dans le cadre de cet article ne tient pas compte de certains facteurs qui influent sur les cotes tout au long du match, comme les conditions météorologiques, l'état du terrain, la motivation et les blessures, il est toujours intéressant de bien connaître le marché et les statistiques des joueurs avant de parier.

Les limites élevées et la politique d'accueil des gagnants de Pinnacle garantissent aux parieurs la possibilité d'exploiter toutes les occasions de profit qui s'offrent à eux.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.