close
sept. 1, 2017
sept. 1, 2017

Que nous apprennent les performances relatives aux balles de break ?

Que pouvons-nous apprendre des surperformances relatives aux balles de break ?

La variance des points clés est surestimée par le marché

Attention au retour à la moyenne lorsque vous examinez les prévisions relatives aux balles de break

Que nous apprennent les performances relatives aux balles de break ?

Que pouvons-nous apprendre des prévisions et des performances relatives aux balles de break sur le tournoi ATP ? Dan Weston, notre expert des paris sur le tennis, s'est intéressé à la variance statistique que les marchés ont surestimée afin d'identifier comment vous pouvez l'utiliser pour mieux préparer vos paris. Découvrez l'avis de notre expert, qui vous explique l'importance des performances en matière de breaks.

Nous sommes le 27 janvier 2017, à la demi-finale de l'Open d'Australie. Grigor Dimitrov affronte Rafael Nadal, pour une place en finale contre Roger Federer.

Les journalistes, les fans et les parieurs spécialistes du tennis se joignent à l’engouement croissant pour Dimitrov qui, à seulement 26 ans, rejoint enfin l'élite et fait honneur à sa réputation qui lui a valu le surnom de « Baby Fed ».

Surperformances en matière de breaks

Cependant, les chiffres racontent une tout autre histoire. Avec 10 victoires consécutives sur 10 matchs en 2017, jusqu'à aujourd'hui, Dimitrov a atteint un niveau de surperformance dépassant de 9,7 % les prévisions en matière de balles de break sauvées sur son service (selon les prévisions en matière de balles de break remportées sur son service) et de 3,4 % les prévisions concernant les balles de break converties sur les retours (selon les prévisions concernant les retours gagnants). 

Il est pratiquement impossible de maintenir un tel niveau de performances sur le long terme et il ne faisait presque aucun doute qu'un retour à la moyenne allait s'opérer. Ce jour-là, Nadal a gagné le match en cinq sets et pourtant, après cette défaite, Dimitrov a remporté le titre au tournoi suivant, à Sofia, en ne concédant qu'un seul set sur toute la compétition.

Il est pratiquement impossible de maintenir un tel niveau de performances sur le long terme et il ne faisait presque aucun doute qu'un retour à la moyenne allait s'opérer.

Sans surprise, l'engouement n'est pas retombé au vu de sa cote de 1,41, ou moins, dans ses quatre matchs en Bulgarie. Découvrez comment profiter des paris à handicap pour le tennis lorsqu'un joueur est considéré comme le grand favori.

Par la suite, Dimitrov a remporté seulement cinq de ses douze matchs, entre Sofia et Roland Garros et a perdu cinq matchs où il était donné favori à 1,50 ou moins. L'engouement s'est alors peu à peu étouffé. Comme prévu, un retour à la moyenne s'est opéré et il est revenu à son niveau de la fin de saison 2016 : pas suffisamment bon pour faire partie du Top 10, mais tout en restant un joueur solide du Top 20.

Variance versus « forme »

De telles variations sont souvent définies comme « forme », alors qu'elles devraient être interprétées comme facteurs de variance. En effet, il est très difficile pour un joueur de maintenir un niveau de surperformance sur les balles de break sur plusieurs saisons, aussi bien au service que sur les retours. Si vous savez comment parier sur le tennis, vous connaissez l'importance des balles de break.

En tenant compte de ces facteurs, nous avons effectué une analyse afin d'évaluer le niveau d'impartialité du marché à l'égard des joueurs ayant affiché des surperformances en matière de balles de break, comme pour Dimitrov lors du match de l'Open d'Australie.  

Tout d'abord, il convient d'étudier les joueurs performants au service au sein de l'ATP, pour définir s'ils sauvent plus de balles de break que prévu. Grâce à une formule simple (% de service conservé - % de break adverse), nous avons identifié les joueurs du Top 100 les plus performants au service.

Pour cet échantillon, nous avons utilisé les données des joueurs du Top 100 de la fin de saison 2016 (conditions : au moins dix matchs dans les principaux tournois en 2016 par joueur).

Les 10 joueurs les plus performants au service :

Joueur

Classement à la fin 2016

Balles sur son service en 2016 (%)

Balles de break en 2016 (%)

Différence service/break en 2016 (%)

Karlovic

20

92,9

7,3

85,6

Isner

19

93,4

10,4

83,0

Muller

34

88,7

13,0

75,7

Raonic

3

90,5

18,3

72,2

Johnson

33

85,1

13,3

71,8

Zeballos

71

81,4

11,0

70,4

Querrey

31

85,6

15,6

70,0

Kyrgios

13

88,7

19,6

69,1

Cuevas

22

85,5

17,9

67,6

Tsonga

12

87,7

20,4

67,3

La plupart des noms dans cette liste ne surprendront pas les passionnés de tennis. Ivo Karlovic et John Isner sont, de loin, les joueurs les plus performants au service dans le tournoi ATP.

Avec des pourcentages aussi élevés de maintien du service, résultant du nombre élevé de services gagnants, ces joueurs afficheront indéniablement des pourcentages élevés de balles de break sauvées. Comme le montre le tableau ci-après, ces joueurs affichent un pourcentage de balles de break sauvées plus élevé que la moyenne de l'ATP qui s'élève à 60,7 %, pour les principaux matchs en 2016 :

Performances en matière de balles de break en 2016

Joueur

Balles de break sauvées en 2016 (%)

Sous-performances/surperformance générales – balles de break 2016 (%)

Karlovic

72,7

4,3

Isner

69,3

-2,9

Muller

65,0

-3,1

Raonic

69,4

-2,3

Johnson

64,4

-2,7

Zeballos

64,8

9,3

Querrey

64,9

-0,1

Kyrgios

69,4

2,4

Cuevas

65,2

0,9

Tsonga

67,4

-0,6

Dans les matchs du tour principal, un joueur moyen de l'ATP sauve 2,8 % de balles de break en moins au service par rapport au nombre de services gagnants. De même, il convertit 2,8 % de balles de break de plus sur son retour par rapport au pourcentage de retours gagnants. Ces chiffres peuvent être utilisés pour définir les niveaux de sous-performance/surperformance en matière de balles de break.

Lorsque l'on tient compte de ce facteur, six des dix joueurs les plus performants au service ont affiché des sous-performances au niveau des balles de break. Gilles Muller est le moins performant sur les points clés et Horacio Zeballos est, de loin, le joueur affichant les meilleures performances. Les données s'avèrent donc peu concluantes pour savoir si les joueurs les plus performants au service ont affiché de meilleures performances que la moyenne sur les points clés.

La variance est surestimée par le marché

Le tableau ci-dessous va plus loin et s'intéresse aux dix joueurs ayant affiché les meilleures performances sur les balles de break en 2016. Nous pouvons utiliser ces informations et les données des matchs du circuit principal recueillies jusqu'à présent sur la saison 2017 pour définir si le marché surestime ces joueurs lorsque la variance a penché en leur faveur en 2016 :

Dix joueurs ayant affiché les meilleures performances sur les balles de break en 2016

Joueur

Classement à la fin 2016

Sous-performances/surperformance générales – balles de break 2016 (%)

Brown

72

13,9

Berlocq

95

10,5

Zeballos

71

9,3

Evans

66

8,1

Monteiro

82

7,5

Klizan

35

6,9

Marchenko

74

6,3

Khachanov

53

4,7

Harrison

90

4,5

Herbert

78

4,4

Si l'on parie une mise hypothétique fixe de 100 £, en soutenant à l'aveugle ces joueurs en 2017, vous obtiendriez les résultats suivants :

Paris sur les joueurs ayant affiché les meilleures performances sur les balles de break

Joueur

Matchs

Victoires

% de victoires

P/L

RSI %

Brown

22

8

36,36

-98

-4,45

Berlocq

24

9

37,50

-642

-26,75

Zeballos

32

15

46,88

163

5,09

Evans

17

9

52,94

645

37,94

Monteiro

23

7

30,43

-797

-34,65

Klizan

20

8

40,00

-309

-15,45

Marchenko

6

2

33,33

-147

-24,50

Khachanov

36

17

47,22

-272

-7,56

Harrison

28

14

50,00

-503

-17,96

Herbert

18

6

33,33

-214

-11,89

Général

226

95

42,04

-2 174

-9,62

Comme vous pouvez le voir, soutenir à l'aveugle les joueurs surperformants sur les balles de break en 2016 aurait conduit à des résultats désastreux cette année, avec un RSI de -9,62 % sur 226 matchs. 

En effet, le marché a surestimé le niveau de « forme » et de capacité de ces joueurs en raison de leurs surperformances sur les points clés. À l'exception de Dan Evans, actuellement exclu du circuit, et, dans une certaine mesure, Horacio Zeballos, les autres joueurs de ce top 10 ont connu un retour à la moyenne en 2017.

Avec des résultats aussi mauvais en soutenant ces joueurs à l'aveugle, il aurait été préférable de les opposer en anticipant un retour à la moyenne, pour des résultats positifs. Il est également intéressant d'identifier si les joueurs les moins performants sur les balles de break en 2016 auraient généré des retours positifs en 2017, compte tenu du fait que le marché sous-estime leurs capacités :

Top 10 des joueurs ayant affiché les moins bonnes performances sur les balles de break en 2016

Joueur

Classement à la fin 2016

Sous-performances/surperformance générales – balles de break 2016

Sela

96

-10,4

Medvedev

99

-8,2

Del Potro

38

-7,2

Sousa

43

-7,1

Dimitrov

17

-7,0

Federer

16

-7,0

Coric

48

-6,9

Struff

63

-6,5

Almagro

44

-5,8

Mayer F

50

-5,7

Il est intéressant de noter que Dimitrov, qui a affiché des performances élevées extraordinaires sur les balles de break en ce début d'année, a été largement sous-performant en 2016, selon les mêmes critères généraux. Cela démontre ainsi qu'il est facile de faire passer la variance pour la « forme ».

Retour à la moyenne

Soutenir ces joueurs à l'aveugle a donc entraîné des résultats partagés, mais grâce à Roger Federer qui a remporté 34 de ses 36 matchs cette saison*, cela a permis de générer un retour sur investissement de 6 % sur notre mise hypothétique de 100 £, sur 274 matchs :

Paris sur les joueurs ayant affiché les moins bonnes performances sur les balles de break

Joueur

Matchs

Victoires

% de victoires

P/L

RSI %

Sela

16

5

31,25

66

4,13

Medvedev

32

19

59,38

690

21,56

Del Potro

25

14

56,00

-542

-21,68

Sousa

33

15

45,45

-653

-19,79

Dimitrov

40

26

65,00

280

-7,00

Federer

36

34

94,44

2 399

66,64

Coric

27

13

48,15

393

14,56

Struff

29

13

44,83

-638

-22,00

Almagro

17

8

47,06

-60

-3,53

Mayer F

19

8

42,11

204

10,74

Général

274

155

56,57

1 579

5,76

*Données recueillies avant les demi-finales de la Coupe Rogers

Pour résumer, si l'on examine les chiffres de 2017 des joueurs ayant affiché des sous-performances et des surperformances sur les balles de break en 2016, d'aucuns seraient en droit d'affirmer que les deux groupes ont subi un retour à la moyenne et que le marché n'a pas correctement pris en compte ce critère.

Des recherches supplémentaires basées sur les années précédentes, afin d'élargir l'échantillon, peuvent offrir un point de vue intéressant pour se lancer à l'assaut du marché. Besoin d'aide pour parier sur le tennis ? Découvrez les points forts des Discussions sur les paris Tennis du jour.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.