sept. 5, 2017
sept. 5, 2017

Quelles informations les parieurs peuvent-ils tirer des matchs de football d'avant-saison ?

L'impact positif de la réussite d'avant-saison

Qu'avons-nous appris de l'avant-saison en 2016-2017 ?

Résultats pendant l'avant-saison et paris pendant la saison

Quelles informations les parieurs peuvent-ils tirer des matchs de football d'avant-saison ?

Les matchs de football d'avant-saison (matchs amicaux ou bien compétitions) ont gagné en importance pour les équipes ces dernières années. Cependant, nombreux sont les gens qui se demandent encore si les équipes ne sont pas plus intéressées par la rétribution financière de ces matchs que par le résultat effectif. Les parieurs peuvent-ils s'appuyer sur les résultats d'avant-saison pour élaborer leur stratégie de paris en prévision d'une nouvelle campagne ? Lisez la suite pour le découvrir.

De nombreux supporters minimisent l'importance des résultats d'avant-saison de leur club. Il est courant que des équipes parcourent le monde à la recherche de nouveaux supporters et de revenus substantiels, et qu'elles soient plus intéressées par l'amélioration de la condition physique des joueurs que par les résultats à proprement parler. Le risque de blessure avant le début de la saison soulève également la question du caractère compétitif des matchs d'avant-saison.

Nous avons vu que les performances d'une équipe au cours de ses six premiers matchs sont souvent susceptibles d'exercer une influence considérable sur le déroulement de l'ensemble de sa campagne. Par ailleurs, certains éléments portent à croire que les résultats d'avant-saison d'une équipe peuvent jouer en retour sur ses performances pendant la saison proprement dite. Mais comment tourner ce type d'informations à son avantage pour parier ?

L'impact positif de la réussite d'avant-saison

Prenons un exemple. Pendant l'été 2015, Leicester City a remporté quatre de ses cinq matchs de préparation et a fait match nul au cinquième, tandis que Chelsea n'a gagné aucun des quatre matchs amicaux disputés (Leicester a fini premier et Chelsea dixième lors de cette saison). Personne ne sous-entend que ces résultats ont directement abouti au triomphe inattendu des Foxes lors du championnat ou à la saison désastreuse des champions de Chelsea, dont l'entraîneur a été renvoyé avant Noël.

Il y a d'innombrables variables à prendre en compte, notamment la qualité des adversaires, la distance parcourue par les clubs et l'expérimentation de l'équipe, qui découle de l'intégration de nouveaux joueurs.

Après tout, Leicester n'a affronté aucune équipe de niveau Premier League, tandis que les hommes de José Mourinho se sont mesurés à des clubs comme le Paris Saint-Germain et Barcelone. Mais le sentiment de confiance d'une équipe représente un atout inestimable, et le moyen le plus simple qu'elle a de gagner en confiance est de remporter des matchs de foot, et ce, quel que soit le niveau des adversaires.

Fait intéressant, Leicester a pris part l'été dernier au même tournoi, l'International Champions Cup, que Chelsea l'année précédente et a perdu contre Barcelone et le Paris Saint-Germain, avant de mal commencer la saison ; les parieurs pourraient bien s'appuyer sur le niveau de Leicester pendant l'avant-saison de cette année pour élaborer leur modèle de prédiction des résultats de 2017-2018.

Qu'avons-nous appris de l'avant-saison en 2016-2017 ?

En 2016-2017, neuf équipes ont accumulé plus de points en Premier League que lors de la saison précédente. Sept d'entre elles ont aussi obtenu plus de points par match au cours des rencontres d'avant-saison de l'été 2016 qu'à l'occasion de la campagne 2015-2016 ; était-ce le signe que leur niveau progressait ? Leurs performances globales ont augmenté de 0,54 point par match en moyenne, si l'on compare leurs résultats d'avant-saison avec ceux de la saison précédente.

Le sentiment de confiance d'une équipe représente un atout inestimable, et le moyen le plus simple qu'elle a de gagner en confiance est de remporter des matchs de foot, et ce, quel que soit le niveau des adversaires.

Crystal Palace représente un autre exemple intéressant. Même si le club a fini par passer la majeure partie de la saison 2016-2017 à batailler pour éviter la relégation, il avait commencé fort. Après six matchs, il était septième du classement avec 1,67 point par match.

Ce total était considérablement plus élevé que la moyenne de 1,11 point affichée par Palace lors de la campagne précédente, mais, avant cela, l'équipe s'était montrée en excellente forme pendant l'été entre les deux saisons de Premier League. Cinq victoires et une seule défaite sur les huit rencontres d'avant-saison disputées semblent l'avoir menée à la campagne 2016-2017 avec le vent en poupe.

Deux équipes (parmi les neuf qui ont marqué plus de points en 2016-2017 que l'année précédente) ont connu pendant l'été 2016 une avant-saison moins favorable que la campagne du championnat précédente : Manchester City et Tottenham Hotspur, qui ont toutes deux fini plus haut dans le classement en 2016-2017 que l'année précédente.

Pendant l'été 2015, Leicester City a remporté quatre de ses cinq matchs de préparation et a fait match nul au cinquième, tandis que Chelsea n'a gagné aucun des quatre matchs amicaux disputés (Leicester a fini premier et Chelsea dixième lors de cette saison).

Il ne faut pas ignorer ce piètre bilan, mais il était extrêmement peu probable que leurs résultats de l'été, qui plafonnaient tant que l'une que pour l'autre à 1 point par match, se poursuivent lors de la nouvelle campagne.

À l'autre extrémité du classement du championnat, Sunderland a récolté quatre victoires et deux matchs nuls pendant l'été 2016, et a pourtant sombré sans laisser de traces dès que la saison a commencé. Ceci montre bien que les meilleures équipes ne sont pas les seules dont les performances d'avant-saison ne sont pas représentatives du déroulement de la saison.

Résultats pendant l'avant-saison et paris pendant la saison

Les exemples précédents illustrent parfaitement les problèmes qui se posent lorsque l'on s'appuie sur les performances d'avant-saison pour parier. Il y a d'innombrables variables à prendre en compte, notamment la qualité des adversaires, la distance parcourue par les clubs pour participer à des matchs d'avant-saison lucratifs et l'expérimentation de l'équipe, qui découle de l'intégration de nouveaux joueurs et, souvent, d'un nouvel entraîneur. Il ne serait pas avisé de se reposer exclusivement sur les performances d'avant-saison pour choisir ses sélections de paris ; cependant, il paraîtrait insensé de les ignorer entièrement.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.