close
oct. 31, 2014
oct. 31, 2014

Comment calculer les cotes en direct des paris sur le football

Comment calculer les cotes en direct des paris sur le football
Vous êtes-vous déjà demandé comment calculer les cotes en direct pour les paris sur le football ? Il est possible d'utiliser un calcul basé sur la loi de Poisson pour déterminer si le marché reflète précisément les événements sur le terrain. En savoir plus

Lors d'un événement particulier, les chances d'une équipe changent dès le moment où le match commence. Plus les équipes restent de temps sans marquer de but, plus il y a de chances de match nul. Un certain nombre d'incidents en cours de jeu peuvent modifier les cotes en direct, comme les cartons jaunes et rouges, mais ce sont les buts qui engendrent les modifications les plus drastiques pour les parieurs en direct.

Du point de vue des paris, la connaissance des cotes d'un match en cours est essentielle pour ceux qui effectuent des transactions pendant le match, et leur intégration permet d'identifier si les cotes du jeu en cours sont précises. C'est à ce niveau que l'approche basée sur la loi de Poisson donne un cadre basique. Chaque match peut être évalué en fonction du nombre moyen de buts marqués par chaque équipe dans un lieu spécifique.

Calculer les cotes en direct des paris sur le football

Prenons l'exemple de West Ham contre Manchester City, 9e semaine de la Premier League 2014. Malgré leur avantage de jouer à domicile, les Hammers étaient donnés largement perdants face au champion de l'année précédente, Manchester City, et ce sur la base de l'historique des performances des deux équipes.

Les pronostics accordaient 0,85 but en moyenne à West Ham contre 1,90 but pour Manchester City. Une approche basée sur la loi de Poisson évaluait la victoire de Manchester City à 62 % dans de tels matches, la victoire de West Ham à 15 %, et 23 % de chances de match nul. Ces probabilités étaient cohérentes avec les cotes disponibles avant le coup d'envoi.

Les parieurs doivent savoir que le nombre de buts tend à s'accélérer au fur et à mesure que le temps passe

Les parieurs doivent savoir que le nombre de buts tend à s'accélérer au fur et à mesure que le temps passe, alors que la fatigue gagne les joueurs et que les entraîneurs prennent plus de risques en quête d'un but furtif. C'est ce que prouve la statistique de 45 % des buts marqués avant la mi-temps alors que 55 % des buts sont marqués après l'intervalle.

L'équation suivante, tirée des buts marqués en Premier League, permet de mieux calculer l'estimation de buts d'une équipe à un certain point du match.

Estimation des buts restants = Estimation initiale * Proportion de temps restant ^ 0,85

À titre d'exemple, si une équipe présente une estimation initiale de buts équivalente à 1 pour l'intégralité du match, l'estimation de buts moyenne à la mi-temps sera la suivante :

1*(0,5^0,85) = 0,55

Ainsi, 55 % de l'estimation initiale de buts d'une équipe reste dans la seconde mi-temps, selon les données analysées. Nous pouvons bien sûr utiliser cette équation pour calculer l'estimation de buts restants à n'importe quel moment du match, ce qui est très utile aux parieurs sur le football en direct.

Juste avant le but d'ouverture de West Ham à la 21e minute, alors qu'il restait 78 % de temps de jeu normal, le match était encore équilibré. Les estimations de buts pour chaque équipe étaient tombées de 0,85 et 1,9 à 0,69 et 1,54 but, respectivement.

Si l'on utilise ces deux nouveaux chiffres pour West Ham et Manchester City dans la loi de Poisson, nous pouvons générer des lignes de scores et leurs probabilités associées menant à une victoire à domicile, une victoire à l'extérieur ou un match nul.

Impact d'un but dans les paris en direct sur le football

21 minutes de match sans but ont augmenté la probabilité d'un match nul de 0,23 à 0,26, les chances de Manchester City de gagner sont tombées de 0,62 à 0,58 et les chances de Hammer sont restées à peu près identiques à 0,16.

Ces chiffres ont ensuite complètement changé avec le but de Morgan Amalfitano à l'avantage de West Ham. Si l'on ignore l'effet de ce nouvel élément dans cette vue d'ensemble initiale, les probabilités de chaque ligne de score individuelle pour le reste du match restent les mêmes qu'avec les calculs ci-dessus.

Cependant, si West Ham maintient un "match nul" pour les 70 minutes restantes, l'équipe gagne le match puisqu'elle a un but d'avance.

Donc avec 1-0 et 21 minutes de jeu, le calcul de Poisson (à l'aide des estimations de buts initiales mises à jour pour chaque équipe) donnait à l'équipe qui reçoit 42 % de chances de gagner, contre 16 % juste avant le but d'ouverture. Cela montre l'impact d'un but sur les résultats d'un match.

En général, 45 % des buts sont marqués avant la première mi-temps, et 55 % après

Cette probabilité continue est composée de 16 % de chances que les Hammers "gagnent" les 74 minutes de jeu finales, ce qui augmente leur marge de victoire, et 26 % de chances de "match nul" avec conservation de leur avantage total global.

Ainsi, chaque scénario en direct dépend de la force initiale de chaque équipe, du temps restant et du score en cours, ainsi que de facteurs supplémentaires comme les cartons rouges.

Like City était mené 2-0 : une équipe en retard de deux buts doit "gagner" le restant du match de deux buts exactement pour obtenir un point, ou d'une marge d'exactement trois buts ou plus pour en obtenir trois. La loi de Poisson (avec les nouvelles estimations de buts) peut être utilisée pour quantifier la susceptibilité de cet événement.

Malgré le but de David Silva à la 77e minute, portant le score à 2-1, il restait très peu de temps. Cela signifie qu'il restait environ 70 % de chances à West Ham de gagner immédiatement après le but.

Cela dit, la proximité de la victoire a pu accentuer la tension pour les supporters, par rapport à l'heure précédente alors que leur équipe avait ouvert le score et conservé le même avantage au tableau.

Une approche de Poisson spécifique à une équipe pour l'estimation d'une cote en cours apporte une amélioration par rapport à l'utilisation de résultats génériques.

Par exemple, l'équipe qui joue à domicile gagne en moyenne environ 70 % des matches lorsqu'elle marque le but d'ouverture à la 21e minute. Une approche de Poisson pure ne donnait à West Ham que 42 % de chances de gagner, ce qui illustre les perceptions différentes de capacités des deux équipes.

Les données de paris réelles donnaient ce jour-là aux Hammers environ 35 % de chances de gagner immédiatement après le premier but. Cela indique peut-être que les équipes à la traîne sont susceptibles d'essayer d'augmenter leur taux de marque alors qu'elles perdent, en prenant également en compte le carton jaune obtenu par West Ham plus tard dans le match.

poisson-graph.jpg

Le graphique ci-dessus compare le calcul de Poisson pour tous les résultats de match et la probabilité implicite d'une victoire de West Ham comme le reflétaient les cotes en direct de Pinnacle.

Cette analyse souligne le fait que les parieurs peuvent utiliser l'approche basée sur la loi de Poisson pour calculer les cotes des matches de football en direct, et peuvent donc vérifier par eux-mêmes si le marché reflète précisément les événements sur le terrain, en particulier lorsqu'un but est marqué, afin d'identifier les opportunités rentables.

Cliquez ici pour obtenir les dernières cotes de Premier League.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.