avr. 14, 2022
avr. 14, 2022

Les paris sur le MMA : cinq facteurs clés à prendre en compte

Placer un pari avisé sur le MMA

Statistiques des paris sur le MMA

Éviter les pièges lors de vos paris sur le MMA

Les paris sur le MMA : cinq facteurs clés à prendre en compte

Le MMA est en plein essor depuis quelques années, et par conséquent la popularité des paris sur cette discipline s'en trouve accrue. Cependant, quels facteurs sont à prendre en compte pour effectuer un pari avisé sur le MMA ? Lisez la suite pour connaître les aspects cruciaux des paris sur le MMA et savoir comment éviter les pièges.

Ces dernières années, le MMA a connu une croissance exponentielle et sans précédent de sa popularité, notamment depuis l'arrivée de Conor McGregor. Comme pour tous les sports, lorsque la popularité augmente, l'intérêt pour les paris sur la discipline s'en trouve également accrue. Ce guide fait suite à notre article traitant des paris sur le MMA, et vous y trouverez un aperçu détaillé des paris sur cette discipline, pourquoi ils peuvent être rentables et quelles sont les erreurs à éviter.

1. Règles des arts martiaux mixtes (MMA)

La plupart des organisations de MMA, telles que l'UFC et le Bellator, utilisent les règles unifiées du MMA, un ensemble de dispositions bannissant les coups aux yeux et aux parties génitales, ainsi que d'autres infractions. Les combats sont également notés selon le système à 10 points, où chaque round voit le vainqueur recevoir 10 points et son adversaire en recevoir neuf ou moins, un système inspiré de la boxe.  

Les scores de chaque round sont cumulés pour déterminer le vainqueur, si le combat va jusqu'à la limite. La seule exception notable à ce système de notation peut être observée chez la promotion singapourienne de MMA, la One Championship, qui évalue le combat dans son intégralité, plutôt que sous forme de rounds individuels, et dont le règlement autorise les genoux à la tête d'un adversaire au sol.

Bien que cet aspect reste anecdotique, l'ancien champion de l'UFC Demetrious Johnson a récemment perdu par KO dans un combat de One Championship suite à un coup de genou dans la tête alors qu'il était au sol, il est donc important de connaître les règles des organisations de MMA sur lesquelles vous pariez.

2Pourquoi les paris sur le MMA peuvent-ils être rentables ?

Contrairement au football ou au basket-ball, le MMA est une discipline où les informations peuvent être imparfaites et incomplètes. Étant donné que les protagonistes ne s'affrontent que deux ou trois fois par an, contre, par exemple, 38 fois pour le football ou 82 fois pour le basket-ball, il est beaucoup plus difficile de collecter des informations importantes par rapport à des performances passées, ce qui signifie qu'il est plus difficile pour les bookmakers de fixer la cote des combattants avec précision. Par conséquent, vous serez fréquemment confronté à des cotes inadéquates, donc vous pourrez y trouver régulièrement de la valeur. De ce fait, les cotes sur les matchs de MMA connaissent souvent plus de variations de l'ouverture à la fermeture que celles des sports plus établis.

En règle générale, plus vous pariez loin de la date de l'événement, moins les cotes sont susceptibles de refléter fidèlement les probabilités réelles ; cependant, les limites de mise maximales sont également susceptibles d'être plus faibles. Vous pourrez donc adopter différentes stratégies de pari : soit vous chercherez à choisir des cotes faibles pour des montants plus faibles, soit vous chercherez à obtenir des avantages plus faibles mais vous parierez des montants plus importants. Toutefois, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de cotes inadéquates à l'approche de la date du combat, où les limites de paris peuvent être beaucoup plus élevées.

Il est important de ne pas tomber dans le piège du biais rétrospectif, deux exemples notables en sont le match revanche entre Conor McGregor et Dustin Poirier ainsi que la rencontre entre Ronda Rousey et Amanda Nunes. Pour les deux combats, les protagonistes les plus célèbres ont vu leur cote clôturer à des valeurs bien plus basses (1,33 et 1,58) qu'une analyse impartiale de leurs compétences respectives avant le combat ne le laisserait supposer. McGregor était connu pour présenter des lacunes en matière d'endurance cardiaque et affrontait un adversaire résistant et réputé pour finir en trombe, tandis que Rousey affrontait une combattante plus puissante et dotée d'un meilleur profil de striker, un seul combat après que Holly Holm ait exposé au grand jour ses points faibles dans le combat debout, ce qui n'a pas empêché McGregor et Rousey d'être affichés comme grands favoris à la clôture des cotes.

3.Une base pour vous aider à vous faire votre propre opinion sur un combat

Dans les sports de combat, on entend souvent dire ce sont les styles qui définissent le déroulement d'un affrontement, à juste titre. Aux balbutiements du MMA, on pouvait apercevoir des spécialistes de deux disciplines différentes, dans des confrontations opposant par exemple des boxeurs et des lutteurs, ou bien celles opposant des pratiquants de jiu-jutsu brésilien à des taekwondoïstes, et les combattants n'excellaient que dans une spécialité, au détriment de tous les autres arts martiaux pouvant être pratiqués dans ce sport. De nos jours, il est cependant extrêmement rare qu'un combattant puisse concourir dans une organisation d'élite sans faire preuve de polyvalence.

Toutefois, cela ne signifie pas que les combattants ne présentent pas de points forts/faibles dans leur style. Lorsque vous cherchez à parier sur le MMA, vous souhaitez analyser comment ces forces et faiblesses se comparent, et comment elles influencent les modes de victoire. Par exemple, Khabib Nurmagomedov présentait probablement le meilleur profil de lutteur que cette discipline n'ait jamais connu. À l'UFC 254, il est venu à bout de l'ancien lutteur universitaire Justin Gaethje. Même si Gaethje était réputé pour son incroyable palette défensive, la lutte offensive de Nurmagomedov était si brillante qu'il a pu mettre l'Américain au sol et le soumettre rapidement. Si vous êtes capable d'évaluer avec précision les compétences d'un combattant et de prévoir son mode de victoire, alors vos paris sur le MMA devraient être fructueux.

Bien qu'il s'agisse d'un point très utile pour l'analyse, l'utilisation des statistiques seules peut vous conduire à de mauvais résultats lorsque vous pariez sur le MMA.
Comme dans tous les sports, le MMA dispose de toute une série de statistiques pertinentes couvrant la frappe, le grappling et les tentatives de soumission/défense. UFCSTATS demeurera une source utile, où vous pourrez consulter toutes les informations pertinentes pour l'ensemble de la carrière UFC d'un combattant, à la fois dans leur intégralité et ventilées combat par combat.

Toutefois, en raison de la petite taille des échantillons, il est juste de dire que toutes les statistiques ne se valent pas. Bien qu'il s'agisse d'un point très utile pour l'analyse, l'utilisation des statistiques seules peut vous conduire à de mauvais résultats lorsque vous pariez sur le MMA. Par exemple, le susnommé Khabib Nurmagomedov n'avait réussi que 48 % de ses takedowns dans toute sa carrière à l'UFC. Ce chiffre est faussement bas, si l'on considère le volume incessant et sans fin de ses tentatives de takedown.

De même, Edson Barboza présentait un taux de défense contre les takedowns de 77 %, mais a été mis au sol et dominé par Nurmagomedov lors de leur combat, un résultat que de nombreux fans de MMA considéraient comme un événement très probable, au vu de la cote de clôture de Khabib, évaluée à 1,26. 

De même, toutes les données ne transmettent pas la même quantité d'informations. Lors d'un combat à l'UFC en 2021, deux nouveaux venus, Nicolae Negumereanu et Aleksa Camur, présentaient respectivement un bilan de 9-1 et de 6-1. Cependant, les précédents adversaires de Negumereanu avaient un bilan cumulé de 40-70, contre 32-6 pour les précédents adversaires de Camur.

Sans se pencher sur la forme des combattants, il aurait été facile de ne pas voir que Camur avait affronté des combattants d'un niveau plus élevé tout au long de sa carrière, ce qui lui conférait un niveau d'expérience supérieur. Cependant, en creusant davantage, on peut évaluer plus précisément son véritable niveau de compétence. Ces exemples montrent le danger d'accorder trop d'importance aux chiffres bruts et aux statistiques dans le MMA.

4. Éviter les pièges lors de vos paris sur le MMA

Cela nous amène au sujet suivant : ce qu'il faut éviter de faire lorsque l'on parie sur le MMA. La première chose à éviter est de parier sur ce que vous voulez qu'il arrive plutôt que sur ce que vous pensez qu'il arrivera. Comme mentionné ci-dessus, la cote de clôture de McGregor était évaluée à 1,33 pour son match revanche avec Poirier. Cependant, la cote d'ouverture de l'Irlandais a été fixée à 1,57, ce qui représente une variation de 11,5 % de la probabilité implicite (63,6 % à 75,1 %) de la cote d'ouverture à la cote de clôture.

Les parieurs avertis ont pu prédire que cela se produirait en raison d'un afflux important de fans occasionnels pariant sur la superstar pendant la semaine des combats, permettant à ceux qui auraient voulu donner leur confiance à Poirier de le faire au plus près de la date de l'événement à des cotes plus élevées et avec des limites plus élevées. De même, les parieurs avisés sur McGregor peuvent avoir placé des paris plus tôt, avant que la cote ne diminue, en acceptant des limites plus faibles en échange de meilleures cotes.

Ce mouvement était sans doute en partie dû à la personnalité effrontée et confiante de l'Irlandais et à ses prédictions audacieuses d'un KO au deuxième round lors des conférences de presse de la semaine des combats. Croire tout ce qui est raconté est un cas typique de ce qu'il ne faut pas faire dans les paris sur le MMA.

La première chose à éviter est de parier sur ce que vous voulez qu'il arrive plutôt que sur ce que vous pensez qu'il arrivera.

Bien que McGregor soit un cas de figure poussé à l'extrême, tous les protagonistes se lançant dans un combat disent qu'ils sont dans la meilleure forme de leur vie, qu'ils ont eu le meilleur camp d'entraînement de tous les temps et qu'ils n'ont jamais été aussi confiants. Ceci est tout simplement faux. Dans une discipline aussi difficile et éprouvante que le MMA, les combattants se présentent souvent dans l'octogone avec des blessures non déclarées qui affectent leurs performances à des degrés divers.

La dernière chose à éviter lorsque vous pariez sur le MMA est de soutenir aveuglément le favori. Le MMA est un sport incroyablement volatile : un combattant peut dominer 99 % du combat et perdre par KO ou soumission dans les dernières secondes. Ceci, combiné à des cotes souvent inadéquates, fait que soutenir aveuglément le favori est une mauvaise idée.

À la différence de la boxe, le MMA de haut niveau voit rarement des matchs déséquilibrés, car le fait d'être invaincu n'est pas toujours un argument convaincant. Au moment de la rédaction de cet article, les champions actuels de l'UFC présentent une moyenne de 3,46 défaites, Charles Oliveira et Glover Teixeira ayant été dominés respectivement à sept et huit reprises. Cela est sans doute dû en partie au fait que les matchs sont relativement équilibrés en MMA et en particulier à l'UFC.

En conséquence, dans presque toutes les confrontations, les deux combattants détiennent une chance réaliste de victoire, ce qui fait que soutenir un favori, simplement parce qu'il est présenté comme tel, est une mauvaise idée.

5. Stratégies de pari dans les arts martiaux mixtes (MMA)     

Plus tôt, nous avons mentionné comment la précision et les limites des cotes changent à mesure que l'on se rapproche du combat, permettant ainsi différentes stratégies de paris. Ce n'est qu'un exemple des différentes approches que vous pouvez adopter lorsque vous pariez sur le MMA. Les marchés de propositions, comme « Supérieur à / Inférieur à » sur les rounds ainsi que les marchés de mode de victoire vous permettent de placer une multitude de paris au-delà du simple Pari sur le vainqueur. Les marchés de mode de victoire peuvent être particulièrement attrayants si vous pensez qu'un combattant ne peut gagner que d'une seule manière possible, par exemple par KO/TKO.

Par exemple, à l'UFC 265, Derrick Lewis et Cyril Gane se sont battus pour le titre intérimaire des poids lourds. Alors que Gane était reconnu comme étant beaucoup plus talentueux et polyvalent, Lewis était capable de mettre KO son adversaire en un coup de poing grâce à son incroyable puissance. Pour cette raison, il était très peu probable que Lewis gagne par décision/soumission, ce qui signifie que les parieurs qui lui faisaient confiance ont pu le faire à une bien meilleure cote sur le marché des propositions.

La proposition « Lewis vainqueur par KO/TKO » a pu être la plus rentable dans le cas ci-dessus, alors que dans d'autres combats, ce serait la proposition « Supérieur à / Inférieur à » ou « Combat allant jusqu'à la limite ». Par exemple, sur un échantillon de 210 combats féminins de poids paille (52 kg), une décision a été nécessaire 140 fois, soit 67 % du temps.

Les marchés de mode de victoire peuvent être particulièrement attrayants si vous pensez qu'un combattant ne peut gagner que d'une seule manière possible.

Cependant, sur 739 combats de poids lourds, une décision n'a été prise que 192 fois, soit 25,9 % du temps, le KO/TKO étant l'issue la plus probable. Sachant cela, les parieurs pourraient miser sur la victoire par décision de leur combattante dans une confrontation féminine poids paille, ou sur celle de leur poids lourd par KO/TKO, plutôt que sur les offres de Pari sur le vainqueur à cote réduite. De même, si vous n'avez pas une grande confiance dans l'un ou l'autre des combattants, parier sur le fait que le match ira jusqu'à la limite peut également demeurer une proposition intéressante. 

Bien que nous ayons parlé jusqu'à présent des paris sur le MMA avant les matchs, il est également possible de parier sur le MMA en direct. Cela vous permet d'évaluer ce qui se passe lors du combat avant de placer votre pari, ainsi que de profiter des mouvements souvent importants des cotes avant de placer votre pari. Par exemple, vous pouvez attendre la fin du premier round pour parier sur un combattant lorsque vous vous attendez à ce qu'il termine le combat en trombe, et parier sur sa victoire au deuxième ou troisième round, ou par un arrêt tardif.

Si le premier round se déroule comme vous l'avez prévu, vous pourrez obtenir une valeur plus élevée sur une cote en direct que celle que vous auriez obtenu pour ce résultat dans les paris d'avant-match. Si un combattant dépasse vos attentes, ou s'il est visiblement plus fatigué qu'il ne devrait l'être, vous pouvez utiliser ces informations pour effectuer des paris plus avisés en cours de match, lorsque le combat a lieu.

Cependant, si la volatilité du MMA entraîne d'importantes fluctuations de cotes, elle signifie également que vous devez être très réactif, en misant rapidement et de manière décisive lorsque vous pensez trouver de la valeur.        

Plus d'informations sur le MMA

Vous trouverez plus d'informations et d'articles sur le MMA dans nos Ressources de paris, y compris des aperçus détaillés des prochains combats de l'UFC.

Si vous souhaitez mettre en pratique ce que vous avez appris aujourd'hui, vous pouvez consulter les dernières cotes pour tous les combats de MMA à venir sur Pinnacle.

Écoutez le Podcast Pinnacle pour informer vos paris MMA sur Soundcloud

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.