close
avr. 14, 2018
avr. 14, 2018

Top 10 des moments de NHL des 20 dernières années

Pinnacle présente son top 10 des moments de NHL des 20 dernières années

Votre moment préféré est-il dans la liste ?

Top 10 des moments de NHL des 20 dernières années

Pour fêter le vingtième anniversaire de Pinnacle, nous publions une série d'articles qui reviennent sur les meilleurs moments de nos sports les plus populaires. Voici les 10 meilleurs moments des 20 dernières années de la NHL.

Les San Jose Sharks surprennent les St. Louis Blues

En tant que bookmaker, il paraît logique de débuter cette liste par une victoire surprise. Durant la saison 1999-2000, les San Jose Sharks se rendirent responsables de l'un des plus gros retournements de l'histoire des séries éliminatoires de la NHL en battant les St Louis Blues 4 à 3 durant les sept manches des quarts de finale de la Conférence Ouest.

Les Sharks s'étaient assuré une qualification pour la huitième et dernière place d'une saison régulière pleine de suspense, et se retrouvèrent opposés à des Blues mieux classés et clairement favoris. Les Blues prirent comme prévu les devants de la série grâce à une victoire 5 à 3, mais les Sharks firent alors trembler le monde de la NHL en remportant les trois matchs suivants.

Tout espoir de retournement paru s'estomper lorsque les Blues gagnèrent les deux matchs suivants, revenant à égalité dans la série. Les Sharks, toutefois, avaient gardé le meilleur pour la fin et ils battirent les Blues 3 à 1 sur leur propre patinoire, remportant ainsi la série 4 à 3. Malheureusement pour les Sharks, le conte de fées prit fin peu de temps après, lorsqu'ils furent éliminés par les Dallas Stars à l'étape suivante.

Le but fantôme de Patrick Kane

Marquer un point décisif durant les prolongations d'un match de Coupe Stanley constitue forcément une incroyable expérience, mais ce qui arriva à Patrick Kane en 2010 fut réellement unique.

Les Chicago Blackhawks menaient les Philadelphia Flyers par 3 manches à 2 au début du sixième match de la finale de la Stanley Cup 2010, et, le score étant de 3 à 3, on débuta les prolongations. À peine cinq minutes après le début de la première période de prolongation, Kane, suite à un tir, se mit à exprimer sa joie. Le palet, cependant, s'était logé sous le rembourrage du but après avoir franchi la ligne ; Kane put revenir jusqu'à son propre but avant que ses coéquipiers ne réalisent ce qu'il s'était passé. Ils vinrent alors fêter son but avec lui.

Le point gagnant de Jason Arnott en deuxième prolongation

Le but gagnant de Jason Arnott lors de la Coupe Stanley de 1999-2000 n'a sans doute pas grande importance pour la plupart des fans de la NHL, mais il signifie beaucoup pour ceux des New Jersey Devils.

Les Devils avaient entamé les séries éliminatoires à la quatrième place du classement, ayant fini derrière les Philadelphia Flyers dans la division Atlantique. Après avoir remporté la série 4 à 0 contre les Florida Panthers lors des quarts de finale, les Devils battirent les Toronto Maple Leafs 4 à 2 lors des demi-finales avant un ultime duel contre leurs rivaux de division, les Philadelphia Flyers, qu'ils devaient affronter lors de la finale de conférence.

L'écart entre les deux camps durant la saison régulière n'était que de deux points, et la série de sept manches fut tout aussi serrée : les Devils l'emportèrent 4 à 3 après un match décisif difficile conclu 2 à 1. Bien qu'ils parvinrent à dominer le match d'ouverture de la finale contre les Dallas Stars 7 à 2, emportant finalement la série 4 matchs à 2, l'affrontement fut bien plus serré qu'il n'y paraît. 

Après la blessure de Petr Sykora au cours du match, la série semblait devoir se diriger vers une septième manche. Ce ne fut que lors de la seconde période de prolongation, lorsque Patrik Elias fit une passe du revers à Arnott, lui permettant de battre Ed Belfour devant le but des Stars que les Devils purent s'assurer de remporter la coupe Stanley pour la seconde fois de leur histoire.

Le mémorable tir manqué de Patrik Stefan

Bien que cette liste soit dédiée aux plus grands hauts faits des joueurs et à leur immense talent, il est une erreur si mémorable qu'il semble impossible de ne pas la mentionner.

Pour beaucoup, Patrik Stefan est un très grand hockeyeur (on se souvient notamment qu'il fut le tout premier joueur choisi lors du draft NHL de 1999). Toutefois, ce ne fut pas une démonstration de son talent que produisit Stefan le 4 janvier 2007, lorsqu'il manqua un filet complètement ouvert à quelques mètres de distance.

Un malheur n'arrivant jamais seul, l'équipe de Stefan (les Dallas Stars) concéda immédiatement une égalisation, à deux secondes de la fin de la partie, après qu'il eut perdu le palet en glissant suite à son tir manqué. Heureusement pour lui, les Stars gagnèrent finalement la partie (6 à 5 après tirs au but), mais son nom reste lié à la pire erreur de l'histoire de la NHL. 

La grève de la saison 2004-2005

Avec la grève de la saison 2004-2005, une ligue de sport majeure d'Amérique du Nord dut pour la première fois annuler une saison entière en raison d'un conflit syndical. Ce fut également la première fois depuis 1919 que personne ne gagna la coupe Stanley (on grava sur le trophée les mots « Saison non disputée »).

La principale raison de la grève fut la question de la « stabilité financière », selon les termes de la NHL. En cause, les dépenses des différentes équipes et leurs déficits budgétaires (elles dépensaient environs 76 % de leurs revenues en salaires de joueurs et annonçaient des pertes collectives d'environ 273 millions de dollars durant la saison précédant la grève).

La Ligue nationale des joueurs de hockey (NHLPA) s'opposa aux limites salariales proposées (présentées sous diverses formes) et la grève ne prit fin qu'après 310 jours.

Cet épisode constitue un tournant dans l'histoire de la NHL et même si celle-ci a connu quatre grèves, celle de 2004-2005 fut sans aucun doute la plus longue et la plus marquante.

L'incroyable but d'Alex Ovechkin contre les Phoenix Coyotes

Alexander Ovechkin est l'un des joueurs les plus fascinants de la NHL et, bien qu'il ne puisse rivaliser avec Bobby Or, Wayne Gretzky ou Gordie Howe pour le titre de meilleur joueur de tous les temps, il est peut-être l'auteur du plus beau but de tous les temps.

Le 16 janvier 2006, Ovechkin, alors âgé de 20 ans, jouait sa première saison sous les couleurs des Washington Capitals lorsque l'équipe s'opposa aux Phoenix Coyotes. Les Capitals menaient 5 à 1 au cours de la dernière période, lorsque survint une action d'Ovechkin défiant toute logique. Une époustouflante maîtrise de la crosse, de l'équilibre, de l'originalité et une certaine élégance, tout cela contribua à rendre le but d'Ovechkin absolument spectaculaire.

Les Edmonton Oilers battent les Detroit Red Wings

De nombreuses victoires surprises ont parsemé l'histoire de la NHL, en particulier lors de la précédente décennie. Cependant, celle des Edmonton Oilers lors de leur match des séries éliminatoires de la saison 2005-2006 contre les Detroit Red Wings constitue sans doute l'un de ses plus grands coups de théâtre.

Classés huitième lors de leur entrée en séries éliminatoires de la conférence Ouest, les Oilers se trouvèrent opposés en quarts de finale aux gagnants du Presidents' Trophy, les Detroit Red Wings. Malgré une défaite 3 à 2 en seconde période de prolongations lors du premier match, il semblait évident que les Oilers allaient se montrer bien plus combatifs que prévu. 

Le changement de tendance se confirma lorsque les Oilers prirent la tête de la série. Les Red Wings égalisèrent alors, laissant espérer qu'ils avaient compris comment déjouer la solide défense des Oilers. Toutefois, les Oilers, à la surprise générale, remportèrent la cinquième manche (prenant ainsi la tête de la série par 3 matchs à 2).

Ces retournements, toutefois, furent éclipsés par le sixième match. Les Red Wings menaient 2-0 au dernier tiers-temps et la série semblait se diriger vers un septième match, lorsque Fernando Pisani marqua un doublé, ramenant son équipe à égalité. Les Red Wings reprirent alors la tête du match, mais Ales Hemsky recolla au score, puis marqua à nouveau à la dernière minute, permettant aux Oilers de gagner le match 4 à 3, et la série 4 à 2. 

Les Edmonton Oilers progressèrent jusqu'à la finale de la Coupe Stanley de la saison 2005-2006, mais ils perdirent 3 à 4 face aux Carolina Hurricanes. Même si les retournements de situations sont nombreux en NHL, peu furent aussi spectaculaires que cette désormais célèbre victoire des Oilers face aux Red Wings.

Le but gagnant de Bret Hull lors de la Coupe Stanley de 1999

Le sixième match de l'édition 1999 de la Coupe Stanley devrait rester dans les mémoires, et pas pour de bonnes raisons si vous êtes un fan des Buffalo Sabres. Certains spectateurs de la NHL se souviennent peut-être du score, mais aucun n'a oublié le nom de celui qui a marqué le « but » gagnant. 

Les Dallas Stars avaient pris la tête de la série, 3 matchs à 2, lorsqu'ils se rendirent au KeyBank Center, le 19 juin. Au terme du temps réglementaire et de deux périodes de prolongations, les deux équipes étaient toujours à 1 partout, et semblaient toutes deux capables de l'emporter. 

Alors que le chrono n'affichait plus que cinq minutes avant la fin de la partie, Brett Hull, des Stars, récupéra le palet au bord de la surface du but. Hull donna alors un coup de pied dans le palet, créant ainsi une ouverture qui lui permit de l'envoyer au fond des filets. La NHL a toujours assumé sa décision d'accorder le but, mais beaucoup l'ont contestée ; les supporteurs des Sabres ont pris l'habitude de scander « But refusé ! » (No Goal) parmi leurs slogans.

Depuis cet épisode, la NHL a changé la règle régissant le « patinage dans la surface », les Stars n'ont plus remporté la coupe Stanley et les Buffalo Sabres ne sont plus retournés en finale. 

Scotty Bowman remporte sa 9ème Coupe Stanley

Si Scotty Bowman peut avoir des regrets sur sa carrière de joueur, il s'est sans aucun doute rattrapé en tant qu'entraîneur. Considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs tous sports confondus, Bowman a dirigé les St Louis Blues, les Montreal Canadiens, les Buffalo Sabres, les Pittsburgh Penguins et les Detroit Red Wings durant 35 ans au sein de la NHL.

Bowman détient le record du nombre de victoires en NHL avec 1 467 matchs remportés (1 244 en saison régulière, et 223 en séries éliminatoires), et, avec 14 victoires en Coupe Stanley, se classe deuxième dans la liste des joueurs et des entraîneurs ayant remporté le précieux trophée. Au cours de sa carrière d'entraîneur en NHL, il n'échoua qu'une seule fois à se qualifier pour les séries éliminatoires (lors de la saison 1985-1986 avec les Buffalo Sabres).

Les Montreal Canadiens remportèrent la Coupe Stanley quatre années de suite, entre 1975 et 1979, sous la houlette de Bowman. Mais son ultime trophée fut aussi sa victoire la plus mémorable en tant qu'entraîneur.

Après avoir débuté sa neuvième saison à la tête des Detroit Red Wings (avec qui il avait déjà remporté deux Coupes Stanley), Bowman et son équipe accédèrent à la finale, où les Carolina Hurricanes étaient bien décidés à les empêcher d'entrer dans l'histoire. Les Hurricanes remportèrent le premier match 3 à 2, mais les Red Wings emportèrent les quatre suivants, gagnant la série 4 à 1. Suite à ce dernier match, Bowman prit sa retraite, mettant ainsi fin à l'une des plus grandes carrières d'entraîneur de l'histoire du sport. 

Joe Sakic tend la coupe Stanley à Ray Bourque

On peut toujours débattre sur les plus grands moments de l'histoire d'un sport, mais dans le cas de la NHL, un épisode fait consensus : Joe Sakic tendant le trophée de la Coupe Stanley à Ray Bourque, en 2001.

Bourque fut, au poste de défenseur, le huitième choix du draft de 1979, année où il rejoignit les Boston Bruins. Bourque fut le capitaine des Bruins pendant 15 ans, sur les 21 qu'il passa au sein de la formation (dont trois en tant que co-capitaine avec Rick Middleton). Le temps qu'il passa avec l'équipe en fit un véritable symbole de celle-ci. 

Bourque fit une excellente carrière (1 612 matchs en saison régulière et 214 en séries éliminatoires), mais ne put s'emparer du trophée le plus prestigieux de la NHL. Toutefois, après être passé chez les Colorado Avalanche en 2000, Bourque était devenu membre d'une équipe prête à relever le défi de la Coupe Stanley et qui, parvenue en finale, battit les New Jersey Devils lors du septième et ultime match.

Dans la plupart des sports, la tradition veut que le capitaine de l'équipe ait l'honneur de soulever la coupe après avoir remporté un tournoi ou une compétition majeurs, et la NHL ne fait pas exception. Gary Bettman, délégué de la NHL, tendit la coupe à Joe Sakic, mais au lieu de la soulever, celui-ci préféra la passer à celui qui l'avait attendue plus longtemps que quiconque : Ray Bourque.

Malgré le spectacle, les matchs pleins d'action et les talentueuses démonstrations que nous a apportés la NHL au cours des vingt dernières années, c'est cet instant, chargé d'émotion, où Ray Bourque souleva la coupe Stanley qui restera le plus marquant.

Votre moment préféré est-il dans la liste ? Tweetez @PinnacleSports pour nous faire part de votre moment de NHL préféré de ces vingt dernières années.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.