close
mars 7, 2019
mars 7, 2019

Se soucie-t-on trop de la gestion du capital ?

Le principe

Attention aux indices de confiance

Les limites de la prudence

L'argent, créateur d'opportunités

Se soucie-t-on trop de la gestion du capital ?

Les parieurs du monde entier ne jurent que par la gestion du capital, mais est-ce justifié ? Comment bien gérer son capital de paris ? Par où commencer ? Quelles sont les bonnes méthodes ? Pour le savoir, lisez cet article.

Le principe

Dans l'industrie des paris sportifs, chacun a sa manière d'expliquer la gestion du capital. Mon problème avec l'avis général, c'est que beaucoup confondent la gestion d'un capital de paris avec l'idée de ne pas perdre d'argent.

Un jour, Warren Buffet a dit : "Il y a deux règles pour réussir ses investissements. Règle numéro 1 : ne perdez pas votre argent. Règle numéro 2 : n'oubliez jamais la règle numéro 1." Vouloir gérer un capital de paris, c'est très bien, mais ne croyez pas que cela vous évitera de perdre de l'argent.

Attention aux indices de confiance

Au début des années 90, les handicapeurs et les pronostiqueurs ont envahi les chaînes de télévision nord-américaines. Ce succès a mené à l'invention d'un système de notation des paris, qui va souvent de 1 à 5 étoiles.

L'idée, c'est que plus un pari obtient une note élevée, plus le parieur est susceptible de gagner. Au cours des deux dernières décennies, ce concept s'est répandu sur les réseaux sociaux et les sites de paris en ligne. Le souci avec cette méthode, c'est qu'elle pousse les parieurs à se fier au discours et aux opinions des autres, plutôt que de s'intéresser aux cotes et aux inefficacités du marché.

Les limites de la prudence

Beaucoup de parieurs pensent avoir un avantage par rapport aux autres sur le marché, car ils font preuve de précaution et ne placent que de petits paris. Cependant, le fait de se montrer prudent et raisonnable avec son argent n'empêche pas d'en perdre. En réalité, en pariant fréquemment de petites sommes, un parieur peut finir par perdre plus d'argent sur le long terme qu'en misant de grosses sommes.

Il est difficile de dégager un véritable avantage en paris sportifs. Lorsque cela arrive, les parieurs doivent donc l'exploiter au maximum. La majorité des parieurs détiennent un taux de réussite situé entre 45 et 55 %. Ce qui différencie souvent un amateur d'un professionnel, ce sont les trop petites sommes pariées et la peur de prendre des risques.

L'argent, créateur d'opportunités

En paris sportifs, le meilleur moyen de perdre de l'argent, c'est d'en retirer de son capital de paris pour le mettre dans sa poche. Les professionnels ne parient pas de leur poche : ils conservent leurs fonds à part. Sur les marchés de paris sportifs, c'est parieur contre parieur, et non parieur contre bookmaker. Plus un parieur possède de fonds à investir dans un marché de paris, plus il aura de chances de pouvoir profiter de cotes inefficaces.

La gestion automatique du capital

Les parieurs ne devraient pas avoir à se soucier de la gestion de leur capital. Le véritable concept est très simple : pariez une somme proportionnelle à l'avantage que vous avez estimé. Lorsqu'il est question d'exploiter des opportunités, on pense souvent à Kelly Criterion.

Le problème, c'est que beaucoup de parieurs sont trop concentrés sur d'autres facteurs pour déterminer des cotes et évaluer leur avantage avec précision, ce qui est essentiel pour qu'une méthode comme celle de Kelly Criterion fonctionne. C'est assez incroyable, mais plus on passe de temps à fixer les cotes d'un match pour détecter des inefficacités, moins on a à se préoccuper de la gestion de son capital.

Trouvez une inefficacité, évaluez votre avantage et exploitez cette opportunité au maximum, et la gestion de votre capital deviendra automatique.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.