close
oct. 17, 2017
oct. 17, 2017

1re partie : existe-t-il une formule magique pour les paris ?

Une méthode simple pour trouver des valeurs intéressantes sur le marché des paris

Évaluation de la théorie des matchs nuls sous-évalués

Leçons tirées de l'utilisation d'un modèle de pari

1re partie : existe-t-il une formule magique pour les paris ?

Dans son livre Soccermatics, David Sumpter, professeur de mathématiques appliquées, a démontré que le football peut être analysé en profondeur et décomposé sous la forme de chiffres, de motifs et de formes. Après avoir établi un modèle de pari, il vient de rédiger un article en deux parties pour Pinnacle, dans lequel il explore le concept d'une formule magique pour les paris et la façon dont les mathématiques peuvent permettre d'acquérir un avantage dans les paris.

La modélisation mathématique des matchs de football est une légende urbaine. Il s'agit de la légende du génie des mathématiques, de l'Einstein des paris, qui a trouvé la bonne formule pour battre les bookmakers et gagner de l'argent. D'après cette légende, en suivant les conseils de l'inventeur de l'équation magique, vous deviendrez plus riche que dans vos rêves les plus fous. 

Suite à la publication de Soccermatics l'année dernière, certaines personnes semblaient penser que je détenais l'équation magique. Je recevais des messages sur Twitter et des e-mails à mon adresse professionnelle me demandant des conseils. J'étais un professeur de mathématiques qui avait étudié le football, peut-être avais-je découvert le grand secret ?

Une méthode simple pour trouver des valeurs intéressantes sur le marché des paris

Dans une section du livre, je suis en effet parvenu à battre les bookmakers. Ce n'était toutefois pas parce que j'avais trouvé une formule magique pour prédire qui gagnera un match de football. 

La base de mon modèle n'avait rien de complexe. Il n'était pas issu d'une analyse de la force des équipes en fonction de leurs performances passées, d'indicateurs avancés, du nombre de buts attendu ni de tout autre paramètre.

Je m'y suis pris d'une manière bien plus simple. J'ai observé les cotes et découvert un biais très faible, mais significatif, dans la façon dont elles étaient déterminées. Les bookmakers et les parieurs ne se sont pas suffisamment intéressés au pronostic des matchs nuls dans le football

Cela pourrait être dû à la popularité des marchés over/under. Les parieurs n'aiment peut-être pas non plus parier sur un match nul. Qu'elle qu'en soit la raison, j'ai découvert que les matchs nuls en Premier League n'étaient pas correctement évalués.

Voici la représentation graphique de la fréquence réelle des matchs nuls sur quatre saisons de Premier League (2011/12, 2012/13, 2013/14, 2014/15) et le pronostic des matchs nuls sous-entendu par les cotes des bookmakers.

formula-inarticle-1.jpg

Cette figure a été obtenue en exploitant les cotes fournies par quatre grands bookmakers (dont Pinnacle), en convertissant les cotes en probabilités implicites et en observant ensuite la différence entre la probabilité d'une victoire à domicile et à l'extérieur.

Il en résulte que lorsque deux équipes du même niveau s'affrontent (c'est-à-dire que la probabilité d'une victoire à domicile dépasse uniquement de peu la probabilité d'une victoire à l'extérieur), les matchs nuls sont alors sous-évalués (cercles au-dessus de la ligne rouge). Quand les matchs sont déséquilibrés par la présence d'un grand favori (c'est-à-dire que la probabilité qu'une équipe gagne est plus grande que celle de l'autre équipe), alors les matchs nuls sont surévalués (cercles sous la ligne rouge). 

Vous voulez la version simple ? Si deux équipes sont du même niveau, alors parier sur un match nul pourrait être lucratif. En revanche, si une équipe est plus forte que l'autre, ne pariez pas sur un match nul (il est généralement plus judicieux de parier sur le favori dans ce cas).

Évaluation de la théorie des matchs nuls sous-évalués

C'est ce que j'ai pu déterminer en représentant graphiquement les cotes. J'ai ensuite mis cette observation en pratique, et cela m'a permis de gagner de l'argent. Vous trouverez ci-dessous les profits issus de ce modèle pour la saison 2015/16.

formula-inarticle-2.jpg

J'ai triplé ma mise de départ au cours de la saison. Je n'ai d'ailleurs même pas parié pendant toute la saison. J'avais toutefois doublé ma mise de départ à Noël.

Soccermatics est sorti en librairie en mai 2016, alors que la Premier League se terminait. J'ai suivi l'efficacité de mon modèle pour la saison suivante. Voici le résultat.

formula-inarticle-3.jpg

Il n'est pas aussi bon que cela. Un petit profit aurait pu être réalisé au cours des premières saisons, mais le tracé est ensuite plat pour le reste de la saison. Ne pas perdre d'argent est un petit exploit en tant que tel, si l'on tient compte du fait que les cotes sont en faveur du bookmaker, mais la plupart des parieurs souhaitent évidemment gagner de l'argent.

Leçons tirées de l'utilisation de mon modèle

Quatre leçons peuvent être tirées de mon modèle.

Tout d'abord, je n'ai pas gagné d'argent en créant une formule magique. Même si j'ai rédigé une équation que j'ai ensuite utilisée pour décider de mes paris (vous la trouverez à la note de page 17 du chapitre 12 du livre si vous ne souhaitez pas lire tout le livre), cette équation provenait d'une analyse des cotes.

La base de mon modèle n'avait rien de complexe. Il n'était pas issu d'une analyse de la force des équipes en fonction de leurs performances passées, d'indicateurs avancés, du nombre de buts attendu ni de tout autre paramètre. Il trouvait sa source dans une petite erreur dans la façon dont les cotes sont déterminées.

Si vous voulez créer votre propre modèle de résultats sportifs, vous devez vous servir des cotes comme point de départ.

Deuxième point, je n'ai pas simplement eu de la chance. Le modèle original était cohérent avec les cotes des bookmakers des quatre années précédentes. J'ai téléchargé les cotes à partir de Oddsportal et j'ai ensuite vérifié mon modèle avec les cotes de football-data.co.uk. J'ai par la suite établi un pronostic, je l'ai appliqué à l'année suivante, et il continuait à fonctionner.

Les paris sont en grande partie aléatoires, et il est possible de gagner pendant une longue période seulement grâce à la chance. Toutefois, il s'agissait ici d'une tendance positive à long terme.

Troisièmement, rien n'est éternel. Lorsque la folie des grandeurs me prend, j'aime à penser que mon livre a induit une correction du marché. Les traders de Pinnacle et d'autres bookmakers ont peut-être lu mon livre et ont pensé « nous n'avons pas bien évalué les matchs nuls. Pour le match Liverpool à domicile contre Manchester United de ce week-end, augmentons les cotes de match nul de 0,1. » Cela suffit pour faire disparaître ma petite marge. 

Ce n'est toutefois qu'une explication parmi d'autres. Une autre explication est que les managers sportifs ont compris que dans les grands matchs entre équipes aux performances égales, ils devraient aller chercher les trois points (c'est d'ailleurs quelque chose que j'analyse dans le livre). D'autres explications sont également possibles. Le fait est que je ne tiendrai jamais une explication pour sûre, mais le biais des cotes a bien disparu. 

Enfin, mon quatrième point, et ma conclusion, sont que je suis un vrai idiot. J'ai passé trois mois à développer un modèle de pari. J'ai trouvé une façon de gagner. Cependant, au lieu de miser tout mon capital sur ce modèle, j'ai publié un livre révélant ce secret, et les profits se sont évanouis.

Oui, j'ai été payé pour le livre. Oui, j'ai aimé parler de football et collaborer avec la communauté des analystes, mais j'aurais également aimé gagner de l'argent.

Il n'existe pas d'équation secrète pour prévoir le résultat des matchs de football. En tout cas, pas d'équation qui ignore les cotes. Si vous voulez créer votre propre modèle de résultats sportifs, vous devez vous servir des cotes comme point de départ.

La sagesse populaire nous enseigne que le marché des paris peut être difficile à battre, mais il peut parfois commettre quelques petites erreurs. Ce sont ces erreurs que vous devez rechercher.

Dans la seconde partie de cet article, je tenterai de déceler l'une de ces failles en combinant un modèle de prévision du nombre de buts aux biais potentiels dans les cotes récentes.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.