close
avr. 18, 2017
avr. 18, 2017

Comment parier sur les équipes promotionnaires

Les équipes sont-elles souvent reléguées après une promotion ?

Est-il courant que des équipes promues l'emportent contre toute attente face à des équipes d'élite ?

Quels avantages les parieurs peuvent-ils tirer des difficultés rencontrées par les promus ?

Comment parier sur les équipes promotionnaires

Il va probablement sans dire que les équipes de football ont du mal à franchir le fossé qualitatif qui suit une promotion. Cependant, les parieurs pourraient gagner à savoir quantifier ces difficultés. L'analyse des résultats des équipes qui viennent de passer dans la division supérieure ainsi que leur comparaison avec ceux des équipes « de plus haut niveau » peuvent mettre en évidence des écarts de cotes et des occasions de paris intéressantes. Lisez cet article pour en savoir plus.

En ce qui concerne les cinq principales ligues européennes de football, trois équipes sont reléguées (perdent leur place dans la ligue) et trois autres sont promues (montent dans la ligue supérieure) à la fin de chaque saison. La Bundesliga allemande est unique à cet égard : elle utilise un système d'éliminatoires pour déterminer la troisième place de relégation et de promotion.

Les équipes sont-elles souvent reléguées après une promotion ?

En confrontant des données sur les six dernières saisons des cinq principales ligues européennes (Premier League, La Liga, Bundesliga, Serie A et Ligue 1) et en étudiant la fréquence à laquelle une équipe est reléguée sur trois saisons de promotion, on constate une grande différence de qualité entre la première et la deuxième division de chaque ligue.

Les équipes sont-elles souvent reléguées après une promotion ?

Ligue

Équipes reléguées
au cours de la première saison

% d'équipes reléguées
au cours de la première saison

Équipes reléguées
sur trois saisons

% d'équipes reléguées
sur trois saisons

Premier League

6 / 18

33,33 %

10 / 18

55,55 %

La Liga

3 / 18

16,66 %

7 / 18

38,88 %

Bundesliga

5 / 12

41,66 %

6 / 12

50 %

Serie A

7 / 18

38,88 %

11 / 18

61,11 %

Ligue 1

7 / 18

38,88 %

10 / 18

55,55 %


Le tableau ci-dessus met en évidence les disparités entre les ligues en ce qui concerne la différence de qualité entre les deux divisions. Dans la mesure où seulement 16,66 % des équipes ont été déclassées après une saison en Liga, on pourrait dire que la division Segunda B est bien plus proche de La Liga que la deuxième division du football allemand ne l'est avec la Bundesliga (41,66 %).

Chacun sait à quel point il est difficile pour les équipes promues d'évoluer dans la première division du football anglais (seules 44,5 % d'entre elles ont survécu plus de trois saisons au cours des six dernières campagnes), mais la Serie A semble afficher un écart de qualité encore plus important (seules 38,89 % des équipes ont tenu plus de trois saisons).

À noter également qu'il n'est arrivé qu'une seule fois au cours des 15 dernières années que les trois équipes juste promues restent toutes en Premier League lors de leur première saison (QPR, Norwich et Swansea en 2011-2012).

Est-il courant que des équipes promues l'emportent contre toute attente face à des équipes d'élite ?

Lorsqu'une équipe obtient une promotion en première division dans son pays, la possibilité de jouer contre des équipes d'élite devient une perspective très attrayante pour les joueurs comme pour les supporters. Cependant, les équipes tout juste promues peinent souvent à gagner des points contre ces équipes d'élite.

Est-il toujours avantageux de parier sur les équipes d'élite, contre les promus ? Arrive-t-il souvent que ces outsiders l'emportent ? Étudions ce que nous en disent les chiffres.

Dans l'échantillon de données précédent (entre 2010-2011 et 2015-2016), prenons l'exemple de la Premier League pour comparer les résultats des promus face aux équipes d'élite (les six meilleures équipes de l'année précédente) et face aux autres équipes de la division.

Quelles sont les performances des équipes tout juste promues en Premier League face aux équipes d'élite ?

Équipe promue
(saison)

Points par match face aux équipes d'élite

Points par match face au reste de la division

Différence

Proportion de victoires face aux équipes d'élite

Proportion de victoires face au reste de la division

Différence

Blackpool (2010-2011)

0,42

1,31

0,89

8,3 %

34,6 %

26,3 %

Newcastle (2010-2011)

0,92

1,35

0,43

16,6 %

34,6 %

18 %

WBA (2010-2011)

0,83

1,42

0,59

16,6 %

38,4 %

21,8 %

QPR (2011-2012)

1,00

0,96

-0,04

33,3 %

23 %

-10,3 %

Norwich (2011-2012)

0,50

1,58

1,08

8,3 %

42,3 %

34 %

Swansea (2011-2012)

1,00

1,35

0,35

25 %

34,6 %

9,6 %

Reading (2012-2013)

0,50

0,88

0,38

8,3 %

19,2 %

10,9 %

Southampton (2012-2013)

0,92

1,15

0,23

25 %

23 %

-2 %

West Ham (2012-2013)

0,75

1,42

0,67

16,6 %

38,4 %

21,8 %

Cardiff (2013-2014)

0,42

0,96

0,54

8,3 %

23 %

14,7 %

Hull City (2013-2014)

0,08

1,38

1,30

0 %

38,4 %

38,4 %

Crystal Palace (2013-2014)

0,58

1,46

0,88

16,6 %

42,3 %

25,7 %

Leicester City (2014-2015)

0,33

1,42

1,09

8,3 %

38,4 %

30,1 %

Burnley (2014-2015)

0,50

1,08

0,58

0 %

23 %

23 %

QPR (2014-2015)

0,08

1,12

1,04

0 %

30,7 %

30,7 %

Bournemouth (2015-2016)

0,50

1,38

0,88

16,6 %

34,6 %

18 %

Watford (2015-2016)

0,50

1,50

1,00

8,3 %

42,3 %

34 %

Norwich (2015-2016)

0,50

1,08

0,58

8,3 %

30,7 %

22,4 %

Moyenne

0,57

1,27

0,70

12,47 %

32,86 %

20,39 %


Si les données analysées sur les performances face aux équipes d'élite représentent un échantillon bien moins large, elles n'en restent pas moins révélatrices des difficultés que pose aux promus l'écart de qualité entre les deux divisions, qui s'élève en moyenne à 0,70 point par match et 20,39 % de victoires.

On pourrait dire que, si trois équipes sont promues à la fin de chaque saison, cela ne signifie pas pour autant qu'elles s'adapteront toutes de la même façon au niveau supérieur de leurs adversaires : en témoigne le fait que certaines équipes ont gagné tout juste 0,08 point par match contre les équipes d'élite (Hull en 2013-2014) tandis que d'autres ont atteint 1,00 point par match (Swansea en 2011-2012).

Quels avantages les parieurs peuvent-ils tirer des difficultés rencontrées par les promus ?

Il n'est pas rare que les bookmakers sous-estiment les chances de victoire des équipes tout juste promues et qu'ils proposent une cote trop élevée sur les équipes d'élite : l'occasion pour les parieurs d'utiliser les données précédentes pour prendre l'avantage sur le bookmaker.

Il suffit de comparer la probabilité implicite de victoire d'une équipe promue face à une équipe qui a terminé parmi les six premières l'année précédente avec les cotes proposées, de trouver une divergence et de parier au moment où les conditions sont les plus intéressantes.

Comment savoir quand une équipe jouera après une promotion ?

Dans l'ensemble, les équipes qui viennent de monter dans la division supérieure ont du mal à s'y maintenir. Même si elles survivent plus de trois saisons, elles peuvent mettre des années à se hisser à la hauteur de celles qui terminent tous les ans parmi les six premières. Alors comment Leicester City et RB Leipzig, notamment, ont-ils pu s'inscrire à contre-courant de cette tendance ?

Pour trouver des value bets, comparez la probabilité implicite de victoire d'une équipe promue face à une équipe qui a terminé parmi les six premières l'année précédente avec les cotes proposées.

Pour rivaliser avec des équipes d'élite après leur montée, les promus doivent prendre un risque. Les finances règnent aujourd'hui en maître dans le football moderne. Miser sur une promotion et échouer peut avoir des conséquences catastrophiques pour une équipe. Cependant, si elle trouve l'équilibre idéal, c'est la réussite assurée.

Les équipes qui investissent dans des joueurs de qualité pour évoluer dans la ligue supérieure mais n'obtiennent pas de promotion s'exposent à des dettes insurmontables. À l'inverse, elles peuvent attendre d'être promues pour investir dans ces joueurs, puis espérer qu'ils s'intègrent bien à l'équipe et obtiennent tout de suite de bons résultats. Des équipes comme Leicester City, RB Leipzig et Eibar ont régulièrement investi et évolué pour monter des ligues inférieures de leur pays vers les ligues d'élite.

Maintenant que vous savez en quelques chiffres à quelles difficultés sont confrontés les promus, réussirez-vous à prendre l'avantage sur votre bookmaker lors des matchs de Premier League de ce weekend ? Profitez de cotes imbattables sur la Premier League en ligne, seulement sur Pinnacle.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.