mars 10, 2017
mars 10, 2017

Tout ce qu'il vous faut savoir pour battre les bookmakers

Quel est le principe de la sagesse des foules ?

Quel est le modèle de cotes utilisé par les bookmakers ?

Votre bookmaker ferme-t-il les comptes gagnants ?

Tout ce qu'il vous faut savoir pour battre les bookmakers
Le principe du value bet n'est pas de parier au moment où vous pensez gagner, mais lorsque la probabilité de victoire est supérieure à celle qui est suggérée par les cotes du bookmaker. Gagner de l'argent en pariant signifie porter un meilleur jugement que le bookmaker. Dans cet article, Joseph Buchdahl explique comment les bookmakers sportifs gèrent les cotes et comment faire pour battre les bookmakers. Lisez la suite pour le découvrir.

En 2014, Pinnacle a testé l'hypothèse de la sagesse des foules en invitant plusieurs personnes à deviner le nombre de boules au chocolat dans une vidéo. À la fin du test, la moyenne des propositions était seulement 1,4 % plus élevée que le chiffre exact, alors qu'une seule personne sur 608 avait deviné juste.

[Même si] les résultats des événements sportifs ne sont pas connus a priori, en général la foule donne dans ces conditions une estimation correcte de leurs probabilités respectives.

Bien sûr, les résultats sportifs sont binaires par nature : ils se produisent ou ne se produisent pas. Cependant, c'est le flux d'argent par lequel s'expriment les opinions des parieurs qui est utilisé par les bookmakers pour apprécier les probabilités respectives des issues, par le biais des cotes. Il est vrai que les foules ont tendance à exprimer systématiquement un jugement faussé dans une situation d'incertitude, ce qui aboutit à une opinion collective moins avisée.

Toutefois, on remarque en général que, plus le marché des paris est liquide (ou prisé), plus la sagesse collective est précise. Plus il y a de joueurs qui parient indépendamment les uns des autres et expriment différents points de vue sur un événement sportif, plus la foule a de chances de viser juste et les cotes d'être proches de la réalité.

La sagesse des parieurs de Pinnacle

J'ai déjà étudié la question de l'exactitude des cotes 1x2 de Pinnacle pour les matchs de football et, par extension, de la sagesse de son marché, en comparant les probabilités attendues (définies par les cotes) et les pourcentages réels des issues. Cette analyse a démontré que les cotes de paris de Pinnacle sont, en moyenne, très efficaces, c'est-à-dire exactes.

Plus il y a de joueurs qui parient indépendamment les uns des autres et expriment différents points de vue sur un événement sportif, plus la foule a de chances de viser juste et les cotes d'être proches de la réalité.

Par exemple, les équipes cotées à 2,00 (une fois la marge de Pinnacle retirée) gagnent en règle générale environ 50 % du temps. Les équipes cotées à 4,00 l'emportent 25 % du temps, etc. Si une telle observation ne constitue pas une preuve concluante de l'efficacité du marché, elle concorde néanmoins.

Bien sûr, tous les bookmakers ne proposent pas les mêmes cotes pour une équipe donnée. Par exemple, Pinnacle proposait une cote de 2,22 sur la victoire de Liverpool face à Tottenham dans leur match du 11 février 2017. Cette cote variait entre 2,15 et 2,33 chez les autres bookmakers. Comment savoir laquelle était la plus proche de la réalité ?

Comparaison de la sagesse de Pinnacle et des autres bookmakers

Pour tester l'efficacité relative des cotes de Pinnacle par rapport à d'autres bookmakers, on peut notamment formuler l'hypothèse suivante et le test associé :

1) Supposons que les cotes de Pinnacle (marge non comprise) représentent une appréciation exacte des probabilités réelles des résultats.

2) Par conséquent, le rapport entre les cotes d'un autre bookmaker et celles de Pinnacle représente une estimation de la valeur attendue ou du rendement attendu.

3) Analysons les rendements réels sur plusieurs valeurs attendues.

Par exemple, hors marge, la juste cote estimée par Pinnacle pour la victoire de Liverpool face à Tottenham était d'environ 2,25, soit une probabilité de 44 % à peu près. Par conséquent, si notre hypothèse est correcte, la meilleure cote du marché, 2,33, offrirait un rendement attendu d'environ 1,035, soit un gain de +3,5 % (2,33 / 2,25).

À l'inverse, un pari au minimum du marché, 2,15, entraînerait un rendement attendu de 0,956, soit une perte de -4,4 % (2,15 / 2,25). S'il s'avère alors que tous les paris offrant un gain attendu de +3,5 % (ou une perte de -4,4 %) produisent collectivement un gain de 3,5 % (ou une perte de 4,4 %), on peut en conclure que notre hypothèse est correcte, c'est-à-dire que les cotes de Pinnacle sont, en moyenne, efficaces, exactes ou avisées.

Les marchés de paris sur les matchs de football proposés par Pinnacle sont-ils avisés ? J'ai analysé un échantillon de 35 570 matchs de ligue disputés à travers l'Europe depuis le début de la saison 2012-2013, produisant 106 710 résultats possibles sur le marché 1x2.

Pour chacun d'entre eux, la valeur attendue (ou le rendement attendu) est calculée en prenant le rapport entre les cotes d'un des quatre principaux bookmakers et celles de Pinnacle, hors marge, ce qui donne 426 840 rendements attendus. On calcule ensuite les rendements réels à intervalles de 0,01 sur les rendements attendus (par exemple, 0,98, 0,99, 1,00, 1,01, etc.), avant d'utiliser une moyenne glissante sur 5 points pour lisser les variations des données. Les données sont représentées dans le graphique en nuage de points ci-dessous, et les rendements attendus très faibles ou très élevés, pour lesquels les points de données déterminants sont naturellement bien moins nombreux, sont supprimés.

how-to-beat-the-bookies1.jpg
La corrélation entre rendements attendus et rendements observés est très forte et globalement de l'ordre de 1 pour 1, c'est-à-dire que, lorsque le rendement attendu sur un échantillon de matchs est de 90 %, le rendement effectif est d'environ 90 % (soit une perte de 10 %). Lorsque le rendement attendu est de 105 %, le rendement effectif s'élève à 105 % environ (soit un gain de 5 %).

Manipulation ou folie du marché

Inversons maintenant le processus. Cette fois-ci, supposons que les cotes des autres bookmakers (hors marges) représentent une estimation correcte des probabilités véritables des résultats. Quel est le rapport entre les rendements réels, en pariant avec les cotes de Pinnacle, et les rendements attendus selon l'hypothèse ? Examinons tout cela.

 how-to-beat-bookies2.jpg

À présent, la corrélation entre le rendement attendu et le rendement réel est totalement inexistante. Si la juste cote est de 2,00, il ne fait aucune différence que Pinnacle propose 1,8 ou 2,1 : nous perdons environ 2 % dans tous les cas (ce qui correspond à peu près à la marge de Pinnacle sur le marché des matchs de football). Autrement dit, les cotes des quatre autres bookmakers utilisés dans cette analyse ne fournissent pas, en moyenne une estimation pertinente des probabilités réelles des résultats, par rapport à celles de Pinnacle. Ce sont les cotes de Pinnacle qui représentent une appréciation exacte.

Quel est le modèle de cotes utilisé par votre bookmaker ?

Ce verdict a vraisemblablement deux explications possibles. Soit les autres bookmakers ne savent pas fixer correctement les cotes. De toute évidence, cette conclusion n'est pas crédible compte tenu de la pérennité et de la réussite de ces bookmakers. On peut également supposer que les bookmakers éloignent intentionnellement leurs cotes de l'efficacité du marché dans l'intérêt de leur modèle commercial.

Pinnacle fonde son modèle de cotes sur la sagesse des foules et accepte que les parieurs avertis l'affinent. D'autres bookmakers, en Europe et au Royaume-Uni, préfèrent attirer un flux régulier de débutants par des offres promotionnelles, un plus large éventail de marchés à faible niveau de liquidité et des cotes agressives (sinon les marges les plus faibles) régulièrement disponibles. En ce qui concerne ces dernières, une lecture attentive de la comparaison des cotes révèle de nombreux matchs pour lesquels les bookmakers s'écartent de façon flagrante du marché de Pinnacle et, à l'extrême, proposent des paris à perte aux joueurs.

Dans mon échantillon d'analyse, une espérance positive de ce type était disponible dans 4,1 % des propositions de paris. Naturellement, cela expliquerait pourquoi tant de marques comptent, à la différence de Pinnacle, sur les fermetures de comptes pour atténuer la menace causée par une exploitation systématique de ces cotes à perte par le value betting ou l'arbitrage. Rien d'étonnant non plus à ce que, contrairement à Pinnacle, d'autres marques n'acceptent pas les joueurs qui utilisent l'arbitrage, et à ce que le bookmaker qui se trouve du côté de l'espérance négative de l'arbitrage, du point de vue du parieur, soit en général Pinnacle.

Cela ne signifie pas que le marché des paris de Pinnacle soit parfaitement efficace, mais simplement que les anomalies sont plus difficiles à trouver et à exploiter. Cependant, ceux qui sont suffisamment perspicaces pour les identifier peuvent en tirer parti avec la garantie que leur clientèle sera toujours la bienvenue. Il est utile, en effet, de développer le marché de paris éclairé qui distingue Pinnacle de ses concurrents.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.