avr. 16, 2020
avr. 16, 2020

Les heuristiques et les paris

Les heuristiques : des règles simples

Types courants d'heuristiques

L'erreur de la main chaude

Les heuristiques et les paris

Beaucoup de joueurs se fient à leur instinct pour parier sans se rendre compte que le fait de s'appuyer sur des règles empiriques toutes faites, connues en psychologie sous le nom d'heuristiques, peut conduire à de mauvaises décisions. Lisez cet article pour découvrir les heuristiques les plus courantes et comment les éviter.

Il existe une très bonne raison pour laquelle nous nous appuyons sur les heuristiques : l'évolution. Nos lointains ancêtres, lorsqu'ils étaient confrontés à des problèmes complexes mettant leur vie en danger, n'avaient pas le temps de faire la part des choses : ils ont donc développé des techniques éclair pour répondre à ces problèmes. Les techniques qui ont fonctionné ont été transmises de génération en génération et nous continuons à compter sur elles, alors que nous ne devrions pas dans la majorité des cas.

Présentation des heuristiques communes

  • L'ancrage

L'ancrage affecte la capacité des gens à estimer le nombre le plus probable d'articles d'un type particulier ou la valeur la plus probable le long d'une séquence.

Exemple : on demande à un groupe de deviner le pourcentage de pays africains aux Nations Unies. Avant de répondre, ils assistent à un processus aléatoire pour produire un chiffre (l'ancre) et on leur demande si le pourcentage des pays africains est au-dessus ou en dessous de cette ancre. Ils font ensuite leur estimation réelle des pays africains au sein des Nations Unies. Les estimations données permettront de suivre l'ancre, même si les participants savent qu'elle est aléatoire.

Sans s'en rendre compte, les individus ancrent leur estimation à un point totalement arbitraire. La raison en est, pense-t-on, que l'ancre est prise comme une hypothèse de travail, un point de départ dont l'individu hésite à s'éloigner trop.

Ce phénomène est largement exploité dans le domaine du marketing et est très pertinent pour les paris. Les joueurs doivent se méfier des ancres dans leur formulation des paris et réaliser comment les handicaps ainsi que les valeurs d'écart influenceront leurs jugements, sans même qu'ils ne s'en rendent compte.

  • Le biais de disponibilité

Le biais de disponibilité se manifeste par la tendance des gens à accorder une plus grande importance aux événements qui laissent la plus forte impression, ou qui sont plus faciles à se remémorer.

« Du point de vue des paris, il faut se méfier d'attribuer une importance excessive à des résultats plus récents ou mémorables »

Il s'agit par exemple de la façon dont les gens surestiment le risque associé à des événements dramatiques et traumatisants tels qu'une attaque terroriste ou des séismes. La vente d'assurances contre les séismes augmente immédiatement après les tremblements de terre, bien que le risque soit considérablement réduit, tandis que les gens sont prêts à payer une prime plus élevée pour s'assurer contre un décès causé par un acte terroriste que pour une assurance contre un décès causé de n'importe quelle manière (qui inclurait évidemment le terrorisme).

Du point de vue des paris, il faut se méfier d'attribuer une importance excessive à des résultats plus récents ou mémorables. Demandez-vous s'il vous est plus facile de vous souvenir d'un match nul 0-0 ou d'un match à score élevé.

Il est probable que ce soit ce dernier, mais cela ne veut pas dire qu'il est plus probable. Dans le football, les parieurs ont tendance à surestimer la fréquence des événements comme les cartons rouges et les corners, parce qu'ils sont importants et faciles à mémoriser. Cela a un impact sur la probabilité perçue et le comportement de pari.

Elle est liée à un phénomène courant de parieurs favorisant l'option « Supérieur à » dans les marchés sur le total des buts, car le biais de disponibilité les conduit à conclure à tort que l'événement concerné est plus probable qu'en réalité.

  • La diversification

Cette heuristique décrit comment les gens ont tendance à faire preuve d'une plus grande diversité lorsqu'ils sont confrontés à des choix simultanés plutôt que séquentiels.

Exemple : lorsqu'on leur demande de choisir cinq chocolats dans une boîte, avec un nombre égal de variétés, les individus font des sélections plus diverses que lorsqu'ils font cinq choix séquentiels.

En ce qui concerne les paris, les joueurs ont tendance à investir davantage lorsque l'opportunité semble plus diversifiée. Un bon exemple serait de miser sur un match nul et la victoire de l'équipe visiteuse en se basant sur la perception d'un pari plus diversifié, par opposition au simple pari sur l'équipe à domicile. Il n'y a cependant aucune raison logique pour laquelle vous devriez parier davantage, à moins que l'espérance mathématique ne soit supérieure.

  • L'escalade de l'engagement ou du coût irrécupérable

Cette heuristique décrit comment les gens se sentent obligés de justifier un engagement en augmentant l'investissement cumulé malgré le fait que le coût potentiel à l'avenir dépasse le bénéfice potentiel.

« Les gens ont tendance à croire que de courtes séquences d'événements aléatoires sont représentatives d'événements plus longs »

C'est ce que l'on appelle communément « jeter l'argent par les fenêtres ». Un exemple serait de regarder un film que vous n'appréciez pas simplement parce que vous avez déjà investi du temps et de l'argent pour le regarder et vous êtes donc déterminé à justifier cet investissement.

Du point de vue des paris, cela peut être constaté lorsque les joueurs persistent avec un pari qui a une forte probabilité d'encourir un coût important plutôt que d'assumer une perte immédiate certaine, mais moins importante. Les personnes dans ces situations ont tendance à faire preuve d'une détermination irrationnelle pour justifier leur décision initiale, au lieu de « réduire leurs pertes ».

  • La représentativité ou l'erreur du parieur

Les gens ont tendance à croire que de courtes séquences d'événements aléatoires sont représentatives d'événements plus longs, en ignorant le fait que ces événements sont statistiquement indépendants.

Exemple : l'erreur du parieur est également connue sous le nom d'erreur de Monte Carlo car en 1913, le noir est apparu 26 fois de suite sur une table de roulette au casino de Monte Carlo. Après le quinzième noir, les parieurs s'entassaient sur le rouge en supposant que les chances qu'un autre chiffre noir tombe soient hautement improbables, illustrant ainsi une croyance irrationnelle selon laquelle un tour influence d'une manière ou d'une autre le suivant.

L'erreur du parieur est étroitement liée à l'erreur de la main chaude, qui est la croyance en des séries de chance ou de malchance. Lorsque quelqu'un vit ce qui semble être une séquence d'événements atypique, il en déduit une signification particulière, par exemple qu'il est sur une lancée ou que sa chance est passée.

Cette croyance est connue sous le nom « d'erreur de la main chaude », après qu'une étude réalisée dans les années 1980 ait suggéré qu'un joueur de basketball qui réussit un tir risque plus de rater sa prochaine tentative uniquement à cause de son premier tir réussi.

Ceci est particulièrement pertinent pour les paris sur les jeux de hasard tels que la roulette, les loteries et les jeux de dés.

Les humains ne sont pas des machines, nous essayons d'être rationnels, mais nos instincts se mettent souvent en travers de notre chemin. Cela peut être coûteux pour les joueurs, aussi ignorez autant que possible ce que vous dit votre cœur, sauf s'il s'agit d'amour.

Si cet article vous a intéressé, nous vous recommandons vivement la lecture de Daniel Kahneman et (le regretté) Amos Tversky. Les deux hommes sont largement reconnus pour leurs travaux novateurs dans le domaine des biais cognitifs et Kahneman a remporté le prix Nobel d'économie en 2002, bien qu'il ne soit pas économiste.

Son best-seller « Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée » résume une grande partie de son travail et ouvrira les yeux de tous ceux qui s'intéressent à la manière dont les gens prennent des décisions basées sur le risque dans l'incertitude, ce qui est exactement le cas des paris.

Si vous avez apprécié ce contenu, vous serez peut-être intéressé par les articles de Pinnacle sur la psychologie des paris.

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.