close
avr. 13, 2017
avr. 13, 2017

Psychologie des paris : cours intensif pour les futurs parieurs professionnels

La théorie du choix rationnel : le test

L'irrationalité appliquée aux paris

Quelles sont vos raisons de parier ?

Psychologie des paris : cours intensif pour les futurs parieurs professionnels

Si vous souhaitez apprendre à gagner de l'argent dans les paris sportifs, vous tomberez tôt ou tard sur le terme psychologie des paris. Votre façon de penser peut-être avoir une incidence directe sur vos profits ? Quelles sont les erreurs les plus courantes et comment les éviter ? Contrôlez-vous vos actions, ou êtes-vous contrôlé par vos actions ? Lisez cet article pour suivre un cours intensif de psychologie des paris. 

En tant qu'humains, nous nous considérons comme supérieurs aux animaux du fait de notre capacité à penser de façon rationnelle. Tout notre système économique est fondé sur la théorie du choix rationnel. Celle-ci suppose que, quelle que soit la situation, les gens cherchent à maximiser leurs profits et à minimiser leurs pertes. Logique, non ? Sur le papier, c'est certain, mais est-ce vraiment ainsi que ça marche en pratique ? Allons le découvrir.

La théorie du choix rationnel : le test

En économie, la préférence correspond à la hiérarchisation des différentes possibilités en fonction de leur utilité relative, c'est-à-dire de la satisfaction dérivée ou de la rétribution. Sachant que Marie, amatrice de fruits, préfère les mangues aux fraises et les fraises aux pommes, on peut prédire que, entre une mangue et une pomme, elle choisira la mangue.

Imaginons maintenant qu'elle soit conviée à l'anniversaire de sa nièce de 6 ans. Sa sœur, qui prend la santé très à cœur, décide de proposer des fruits plutôt que des bonbons, et les enfants semblent adorer ça ; à tel point que, lorsque Marie arrive à la table des desserts, il ne reste que deux saladiers de fruits, l'un rempli de morceaux de mangue et l'autre contenant une pomme coupée en deux. Au moment où elle tend la main pour prendre son fruit préféré, deux enfants surgissent à toute vitesse pour attraper la mangue. Marie décide de diviser les morceaux de mangue en deux parts et de leur faire la leçon sur le fait de partager, puis se contente de la pomme.

Il est irrationnel de supposer aveuglément que, sous prétexte que vous vous êtes dit que vous vouliez gagner de l'argent en pariant, vous allez agir en conséquence.

Qu'est-ce qui s'est passé ? Marie est adulte ; elle peut garder la mangue pour elle-même si elle le souhaite. Mais elle ne l'a pas fait. Est-elle irrationnelle ? Selon les scientifiques du comportement, la satisfaction que Marie trouve à faire plaisir à deux enfants est plus importante que celle que recevraient ses papilles gustatives si elle mangeait la mangue ; par conséquent, elle opte pour le choix « irrationnel » de la pomme.

Examinons ce qu'elle choisirait dans un autre contexte. Marie est très dépensière. Il reste une semaine avant la fin du mois et elle est déjà à découvert ; ses habitudes d'achat la mettent en colère. Sur le chemin de la bibliothèque, elle tombe sur un ami, Gérald. Celui-ci savoure un bol de quartiers de pommes agrémentés de cannelle et d'une pointe de miel, qu'il propose de partager.

Elle a très envie d'acheter de la mangue avec de la glace à la vanille en accompagnement, mais cela lui coûterait de l'argent. Elle accepte la proposition à contrecœur. Que se passerait-il si ce scénario se produisait juste après son jour de paie ? Marie peut maintenant se permettre d'acheter la mangue et la glace à la vanille qu'elle apprécie, ainsi que le délicieux sirop de chocolat qu'elle adore savourer avec. À votre avis, va-t-elle se contenter de la pomme gratuite ? 

Faisons un saut dans le temps jusqu'à son jour de paie. Marie lit un livre qui explique comment contrôler ses finances ; elle est maintenant bien décidée à prendre son compte bancaire en main. Il ne sera plus jamais à découvert. Elle calcule son budget quotidien maximum et va au supermarché avec une liste de provisions à respecter. Après ses courses, elle se rend compte que, d'après ses calculs, elle a encore de quoi dépenser 2 €.

Elle file au rayon fruits et regarde les prix. Une boîte de cubes de mangue coûte 2,50 €, un paquet d'ananas en tranches 2,00 € et un bol de fraises 2,00 €. Cette fois-ci, cependant, Marie est bien décidée à lutter contre ses envies et à respecter ses objectifs. Elle attrape les fraises, contente de sa capacité à rester disciplinée.

L'irrationalité appliquée aux paris

Les scientifiques du comportement ont-ils raison d'affirmer que les gens n'agissent pas toujours suivant des axiomes rationnels ? C'est un long débat, mais, s'il y a un point qu'il vaut le coup de retenir, c'est le suivant : il ne suffit pas de dire que l'on veut quelque chose pour joindre le geste à la parole.

Dans la vraie vie, les choix dépendent du contexte, des possibilités offertes, des avantages financiers, du moment, des objectifs et des ambitions, à tel point qu'il est irrationnel de supposer aveuglément que, sous prétexte que vous vous êtes dit que vous vouliez gagner de l'argent en pariant, vous allez agir en conséquence. En fait, la rationalité est tellement rare qu'elle en devient presque un superpouvoir.

Est-il logique de placer un pari Plus de 2,5 buts pour la simple raison que l'équipe a marqué quatre buts sans difficulté au cours de son dernier match contre un adversaire de taille et qu'elle est par conséquent presque sûre de faire de même contre une équipe de niveau plus faible ? Si vous pensez que oui, vous êtes la victime du biais de disponibilité. 

Avez-vous déjà augmenté votre mise après une série de pertes ? Après tout, il est temps que la roue tourne, non ? C'est un cas classique de sophisme du joueur, qui n'est pas le seul piège mental dont les parieurs doivent se prémunir. Les psychologues ont identifié une série de biais cognitifs en jeu, qui font régulièrement perdre de l'argent aux joueurs.

Comment surmonter ces biais ? La réponse est simple : ce n'est pas possible. La seule chose que vous pouvez faire, c'est contrôler vos actions en plaçant des paris en fonction de leur espérance, plutôt qu'en fonction de vos sentiments et de vos présupposés pour la simple raison que vous êtes bien décidé à faire partie de la petite élite qui gagne de l'argent avec les paris sportifs.

Espérance

Montant qu'un joueur peut s'attendre à gagner ou à perdre s'il place un pari aux mêmes cotes à de nombreuses reprises, calculé à partir d'une équation simple en multipliant la probabilité de victoire par le montant des gains potentiels par pari, et en soustrayant la probabilité de perte multipliée par le montant perdu par pari.

Pourquoi pariez-vous ?

Connaissez-vous vos raisons de parier ? Appréciez-vous la montée d'adrénaline ? Aimez-vous la satisfaction aléatoire des victoires occasionnelles ? Est-ce votre source préférée de sociabilité ? Si vous avez répondu « oui » à l'une de ces questions, les paris représentent pour vous un divertissement. Continuez à parier selon vos intuitions et à profiter des montagnes russes émotionnelles. Mais n'oubliez pas ceci : comme pour tous les divertissements, ne dépensez pas plus d'argent que vous ne pouvez vous le permettre.

Si, à l'inverse, vous cherchez sérieusement à tirer un revenu régulier de vos paris, ne placez pas d'autres paris avant d'avoir vérifié qu'ils répondent à votre objectif de rentabilité durable en calculant leur espérance, sans tenir compte de votre intuition. En effet, gagner de l'argent prend du temps et, à long terme, les probabilités ne mentent pas. 

Ressources sur les paris - Vous aider à mieux parier

Les Ressources sur les paris de Pinnacle constituent la bibliothèque en ligne la plus complète de conseils d'experts sur les paris. Notre objectif est tout simplement de permettre aux parieurs d'acquérir davantage de connaissances, quel que soit leur niveau d'expérience.